Éco-Business

Cosumar : le meilleur est à venir

Cosumar affiche des résultats en baisse au terme du 1er trimestre 2021, en lien avec les effets de la crise sanitaire. Le sucrier national s’attend, toutefois, à un retour progressif de la consommation et des ventes de sucre à un niveau normatif comparable à celui de 2019.

Au 1er trimestre 2021, le chiffre d’affaires consolidé de Cosumar s’est élevé à 1,97 MMDH, en baisse de 78 MDH (-3,8%) par rapport à la même période en 2020. Néanmoins, comparé à la même période de l’année 2019, le chiffre d’affaires ressort en hausse de 5%. «Le premier trimestre 2021 a été marqué par la poursuite des restrictions sanitaires et le maintien des mesures de lutte contre la propagation du virus sur l’ensemble des sites de Cosumar. Dans ce contexte particulier, le groupe a poursuivi l’approvisionnement du marché dans de bonnes conditions.


Parallèlement, Cosumar a continué les préparatifs de la campagne betteravière et a démarré la campagne cannière avec un léger retard dû aux pluies», commente le sucrier national. Celui-ci tient, par ailleurs, à rappeler que cette crise sanitaire, qui a démarré à la fin du 1er trimestre 2020, a été caractérisée par une hausse importante des achats de produits de première nécessité de la part des ménages et par un contexte international favorable de ventes à l’export (hors système de subvention).

Dans ce contexte de marché international difficile, Cosumar s’est attelé à l’optimisation des volumes des ventes à l’export sur la période concernée. Ces derniers se sont ainsi établis à 117.000 tonnes à fin mars 2021, contre 139.000 à fin mars 2020. Toujours au titre du 1er trimestre 2021, l’endettement net s’est établi à 629 MDH, en baisse de 985 MDH (environ 61%) par rapport à fin décembre 2020, notamment grâce au remboursement partiel de l’encours de la Caisse de compensation.

Les investissements enregistrés au cours du trimestre se sont, quant à eux, limités à 94 MDH, contre 122 MDH à fin mars 2020. «Ils portent principalement sur le déploiement du programme de mise à niveau et de maintenance de l’outil industriel», explique Cosumar. Quant aux perspectives du groupe, celles-ci se veulent prometteuses selon le top management. Ce dernier estime, en effet, que le secteur revient progressivement, en 2021, à un contexte normatif comparable à celui d’avant la pandémie. «L’assouplissement des mesures de restriction liées à l’état d’urgence et le déploiement de la campagne nationale de vaccination laissent entrevoir des signaux encourageants pour une amélioration de l’activité», souligne Cosumar. Le groupe affirme, par ailleurs, qu’en dépit des restrictions sanitaires, la raffinerie saoudienne de Durrah est en cours de démarrage avec des perspectives de commercialisation à partir du 3e trimestre 2021. 

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page