Éco-Business

Corniche de Taghazout : la première tranche en phase de lancement

Estimés à 15,5 MDH, les travaux à exécuter dans le cadre de cette première phase consistent en l’aménagement des ruelles, d’un terrain de sport, d’une esplanade et du dalot hydraulique du terrain de sport. 

La première tranche des travaux d’aménagement de la promenade aménagée en front de mer sera prochainement lancée. Estimés à 15,5 MDH, les travaux à exécuter dans le cadre de cette première phase consistent, entre autres, en l’aménagement des ruelles, d’un terrain de sport, d’une esplanade et du dalot hydraulique du terrain de sport. Selon la Société de développement touristique Souss-Massa (SDR), qui a déjà lancé le marché, le délai d’exécution de la totalité des travaux et fournitures relatifs au marché, y compris le repliement des installations de chantier et la remise en état des terrains et des lieux, est fixé à 8 mois.

Cette nouvelle corniche de Taghazout s’étendra sur une longueur de trois kilomètres tout le long de la bande littorale du village. Mobilisant au total un investissement de l’ordre de 36 MDH, cette promenade sera un trait d’union entre la localité de Taghazout et la Nouvelle station touristique intégrée de Taghazout (NSTIT).

Actuellement, la corniche de Taghazout bay est limitée seulement à la zone d’emprise de cette station balnéaire. De ce fait, la corniche de Taghazout reliera l’actuelle promenade existante de la station balnéaire à la bande littorale du village, et ce, jusqu’à la plage de la source au nord de cette localité. Par conséquent, la création de cette extension/connexion de la corniche assurera une promenade en continuité linéaire au départ d’Aourir jusqu’au nord de Taghazout, en incluant les spots les plus renommés de surf au niveau de cette zone prisée par les amateurs des sports de glisse.

Les quotes-parts des  bailleurs de fonds

C’est à la base d’une convention tripartie paraphée en avril 2021 que le financement a été mobilisé pour la réalisation de cette corniche. A cet égard, la somme la plus conséquente a été allouée par le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Il s’agit d’une quote-part égale à 12 MDH mobilisée à travers le Département de la Pêche maritime. Pour leur part, les contributions du Conseil régional Souss-Massa et le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville ont mobilisé l’équivalent de 10 MDH chacun dans le cadre du financement de cette corniche alors que la commune de Taghazout a contribué à hauteur de 4 MDH.

D’autres partenaires font partie également des signataires de cette convention de partenariat pour faciliter son exécution, notamment la Chambre des pêches maritimes de l’Atlantique Centre d’Agadir, outre le ministère de l’Équipement pour la mobilisation du domaine maritime avec son appui technique, en particulier en ce qui concerne les ouvrages de protection et les digues. A cela s’ajoute, la Wilaya de la région Souss-Massa qui assure la présidence du comité de suivi de ce projet. Par ailleurs, c’est la Société de développement régional (SDR) du tourisme, faisant aussi partie des signataires, qui a été mandatée par la réalisation de la maîtrise d’ouvrage déléguée.

La SDR, maître d’ouvrage

Au total, le budget alloué à la SDR a été fixé à 1,8 MDH, sous forme de redevances de sa maîtrise d’ouvrage, soit 5% du montant total dédié à la réalisation de cette corniche. Dans le détail, c’est la SDR qui s’est déjà chargée, dans le cadre de sa mission, de la réalisation des études techniques du projet, ainsi que le suivi et l’évaluation de l’état d’avancement de cette corniche et ses différentes composantes. Sur ce dernier point, le projet de la corniche de Taghazout concerne aussi la mise à niveau de la partie basse du centre de Taghazout, l’aménagement d’espaces verts et l’éclairage public.

Le projet incluera aussi l’aménagement du village des pêcheurs avec une zone de stationnement des barques et la mise en place de 93 box pour le stockage des matériels et équipements des artisans pêcheurs locaux dans le cadre du point de débarquement de Taghazout. A cela s’ajoutent la réalisation d’une halle aux poissons et l’aménagement des toilettes publiques. A noter que les travaux d’assainissement ont été déjà réalisés au niveau de Taghazout et au nord du village.

Par ailleurs, la SDR assure désormais la mission d’aménageur-développeur au niveau de plusieurs zones touristiques. Tout d’abord, la zone d’Anchor Point à Taghazout et la zone d’Imsouane. Aménagée sur un terrain forestier au nord de Taghazout, l’aménagement de la 1ère tranche de la zone touristique d’Anchor Point a été confié, à hauteur de 21,2 MDH, par la SDR, à un groupement de sociétés. L’aménagement de la zone, qui nécessite au total un budget de 54 MDH, permettra la création de 670 lits via la réalisation de 4 surf lodges, 2 éco cabanes à location, 3 hôtels, 3 surf school & hôtels et un skate park hôtel.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page