Éco-Business

Commande publique : Un observatoire marocain verra bientôt le jour

L’Observatoire marocain de la commande publique devrait voir le jour prochainement. L’annonce a été faite, mercredi dernier, par Nourredine Bensouda, Trésorier général du Royaume, lors d’une conférence organisée à Casablanca. L’objectif est de couronner le processus de dématérialisation et de modernisation de la commande publique.

Le lancement de l’Observatoire marocain de la commande publique devrait être imminent. La Trésorerie générale du Royaume envisage de le lancer dans les plus brefs délais dans l’objectif de «couronner le processus de dématérialisation et de modernisation de la commande publique». C’est ce qu’a annoncé Nourredine Bensouda, Trésorier général du Royaume, dans son allocution lors d’une conférence organisée la semaine dernière.

Et pour cause, il a tenu à «rappeler que la concrétisation des recommandations formulées tant par certaines institutions constitutionnelles (Conseil économique, social et environnemental) que celles préconisées par la Commission spéciale sur le modèle de développement. Ce qui appelle, entre autres, au renforcement de la transparence de la commande publique grâce à la publication régulière des indicateurs et des données qui s’y rapportent.

Dans ce cadre et pour donner corps à ces recommandations, le Trésorier général du pays envisage de recevoir et de mettre sur pied cet Observatoire marocain de la commande publique qui aura, dans un premier temps, pour vocation de collecter, traiter et analyser les données relatives aux aspects économiques, sociaux et techniques de la commande publique.

Il s’agira ensuite de la promotion et de la valorisation de l’information économique, financière et comptable y afférente. Cet observatoire va permettre, selon lui, d’élaborer les indicateurs de suivi de la performance de la commande publique, leur analyse et leur communication aux décideurs et au grand public.

Ce n’est pas tout, car il servira d’outil pour analyser l’impact économique, social, environnemental et de développement durable de la commande publique ainsi que son effet sur l’innovation. D’où l’importance de «se constituer comme un levier de premier ordre de promotion de la commande publique nationale». Sa principale mission est de constituer une instance de concertation, d’échange interactif et de transversalité d’informations avec l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de la commande publique.

Il se doit, d’après Bensouda, de «constituer également une référence privilégiée en la matière, au service des décideurs, des opérateurs économiques et socio-professionnels et des universitaires intéressés par les questions de la commande publique». Au final, cette instance devrait devenir une entité d’incitation à la performance et à l’efficacité dans la préparation et l’exécution de la commande publique, à la promotion de la concurrence, de la transparence, de l’intégrité et de la réduction des pratiques illicites.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page