Éco-Business

CMT se donne les moyens de s’agrandir

Accompagnée par la BERD, la minière aura les fonds nécessaires pour augmenter sa productivité et pérenniser sa mine de Tighza pendant 10 à 15 ans. Elle se fera aussi accompagner lors du passage, en comptabilité, vers les normes IFRS et de la certification de son système de gestion environnementale et sociale.


CMT a tenu avant-hier, mardi 24 janvier, sa première conférence devant un parterre d’analystes et de journalistes financiers. En effet, accompagnée de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la société a souhaité développer son propos concernant son prêt auprès de la banque. En effet, la BERD a accordé à CMT un prêt de 28 millions d’euros (près de 301 MDH) d’une durée de 7 ans, assorti d’un délai de grâce de 2 ans et d’un remboursement semestriel à partir de la troisième année, soit 10 semestrialités. Ce prêt représente près de 82% du budget global de l’investissement prévu par CMT. La minière financera les 18% (6 millions d’euros) par autofinancement. Ce budget de 34 millions d’euros vise à financer la construction du puits d’Igherm Aoussar (21 millions d’euros) ainsi que les investissements de maintien de l’infrastructure minière existante (13 millions euros). La dette représenterait 1,2 fois l’EBIDTA de la minière.

Un puits de plus de 1.100 m de profondeur
L’investissement de CMT consistera donc en le creusement d’un puits d’un diamètre de 4 à 5 m, d’une profondeur supérieure à 1.100 m et d’une capacité d’extraction de 1.000 tonnes par jour dans le site principal d’exploitation d’Ighrem Aoussar, à la mine de Tighza. Ledit site a une profondeur actuelle de 700 m seulement avec une caisse minéralisée d’une largeur de 1,5 à 3 m et une production annuelle de 140.000 tonnes, et connaîtra donc une extension de 2 km. «La réalisation du puits prendra 36 mois, de même que les travaux d’infrastructure et la capacité de la mine passera de 140.000 tonnes actuellement à 200.000 tonnes», explique Mohamed Lazaar, administrateur directeur général de CMT, soit une fin des travaux prévue le 28 février 2020 et une augmentation progressive de la capacité de production de 25%. Cet investissement permettrait donc d’exploiter les réserves/ressources profondes en aval des 700 m, d’améliorer la productivité de l’infrastructure minière, de réduire les coûts d’exploitation, d’améliorer les conditions de travail, de préserver/augmenter les emplois dans la région, d’améliorer les conditions de travail, de réduire les coûts d’exploitation et d’améliorer la productivité de l’infrastructure minière.

Un appui technique aussi
Hormis l’appui financier, CMT profitera d’un accompagnement pour un passage à la comptabilité aux normes IFRS en 2 temps, sous forme de réconciliation jusqu’en 2018 et d’un passage complet après cette date. De même, la minière se fera accompagnée pour la réalisation d’un plan d’actions environnementales et sociales «ESAP» avec notamment le renfoncement de l’encadrement en charge des aspects liés à l’hygiène, la sécurité et l’environnement, l’évaluation environnementale et sociale du nouveau puits sur une base triennale, le développement d’un système de gestion environnementale et sociale en ligne avec les pratiques ISO 14001 et OHSAS 18001, avec comme objectif l’obtention de la certification OHSAS 18001 début 2018 et de la certification ISO 14001 début 2019. Pour Gabriel de Lastours, Associate Director, Senior Banker en ressources naturelles à la BERD, ce n’est pas la première fois que la banque travaille avec CMT. «Nous travaillons avec CMT depuis quelques années. Nous avons pu mesurer, en visitant la mine de Tighza, le potentiel très important de la mine de par ses ressources mais surtout de par la qualité de ses équipes et de son équipe dirigeante, dont on a pu mesurer l’expérience ainsi que la vision à long terme pour la société», a-t-il déclaré, avant d’ajouter que l’investissement de la BERD devrait pérenniser l’activité pendant 10 à 15 ans tout en augmentant la productivité. La banque, qui compte avec ce prêt le troisième investissement dans le secteur minier au Maroc, souhaite étudier avec le gouvernement la possibilité de généraliser l’expérience de CMT à tout le secteur minier.


1 tonne d’or certifiée

La mine de Tighza, dont les actifs de référence sont le plomb, le zinc et l’argent, dispose aussi de filons d’or qui ne sont pas liés à ceux de l’argent. Les travaux menés par CMT en 2016 ont permis de certifier 1 tonne d’or, avec l’objectif de certifier 1,5 tonne cette année pour pouvoir lancer la production. Quant aux teneurs en minerais du site, le concentré de plomb est d’environ 78%. La note d’information la plus récente de CMT (de 2009) fait plutôt état d’un concentré de plomb-argent avec une teneur d’environ 77% de plomb et 1.350 g/t d’argent et un concentré de zinc-argent avec une teneur d’environ 53% de zinc et 250 g/t d’argent. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page