Éco-Business

CGEM : la FNS dépose sa demande d’adhésion

Regroupant aujourd’hui la majorité des acteurs privés du secteur, la Fédération nationale de la santé a soumis sa demande en vue de représenter celui-ci au sein de la confédération patronale.

La crise sanitaire a définitivement démontré l’importance du secteur de la santé comme élément clé de la résilience de tout pays. C’est dans ce sens que la Fédération nationale de la santé (FNS) vient de présenter sa demande d’intégration de la Confédération générale des entreprises au Maroc (CGEM).


En effet, la semaine dernière, les représentants de la FNS ont rencontré Chakib Alj, président de la confédération patronale, accompagné de son équipe. Une démarche motivée par la volonté de capitaliser sur les enseignements tirés durant la période sanitaire actuelle, en ligne avec les instructions royales et dans le cadre d’une vision prospective globale, explique le président de la Fédération nationale de la santé, Moulay Said Afif.

Ceci, d’autant plus que «la FNS sera amenée à plusieurs égards à occuper un rôle important pour mener à bien les objectifs de développement de ce secteur vital pour l’avenir de l’économie marocaine», ajoute la même source. Créée il y a plus de deux ans, la FNS fédère aujourd’hui toutes les filières de la santé. 70% de ses membres sont des grandes entreprises ou des PME, et représentent donc des personnes morales. Aujourd’hui, la FNS englobe la totalité des acteurs de l’industrie pharmaceutique et plus de 80% de l’industrie des dispositifs médicaux. Les services de santé sont aussi représentés au sein de cette entité, avec 90% des cliniques, 80% des laboratoires de biologie médicale et 100% des grossistes, nous explique-t-on auprès de la fédération. Faut-il le rappeler, la FNS a récemment signé des conventions stratégiques avec le ministère de la Santé et, sous l’égide de ce dernier, avec l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) et avec le Groupement interprofessionnel de prévention et de sécurité (GIPSI). Lesdites conventions traitent notamment de la promotion de la santé de demain, de la contribution à l’organisation du système national de santé, de la protection sanitaire au travail ainsi que du renforcement du dialogue interprofessionnel et du partenariat public-privé pour l’atteinte de la couverture de santé universelle. In fine, le bureau de la FNS souhaite, en étant dans le giron de la CGEM, renforcer ses synergies pour «être à la hauteur des nouveaux défis du secteur».

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page