Éco-Business

Céréales et légumineuses: l’ONICL annule l’AMI

Lancé le 12 mars dernier, l’appel à manifestation d’intérêt n°01/DC/AMI/04/2020 ouvert aux commerçants de céréales, légumineuses et produits dérivés pour l’approvisionnement du marché national, au titre de la prochaine campagne de commercialisation 2020-2021 (du 1er juin au 31 mai), a été annulé par l’Office national interprofessionnel des céréales et légumineuses (ONICL).

La raison, l’état d’urgence sanitaire décrété dans le royaume, puisque les soumissionnaires devaient déposer leur dossier au plus tard le 13 avril.

Pour l’actuelle campagne céréalière, malmenée par la sécheresse et le déficit pluviométrique -assortis d’une baisse de la production nationale de légumineuses- les importations de céréales et légumineuses pour couvrir les besoins du marché national en blé tendre et dérivés, blé dur, lentilles, pois chiches, fèves et haricots blancs ont bénéficié de la prorogation de l’arrêt de paiement et de la suspension de l’acquittement du droit d’importation de la douane. C’est, du moins, ce qui ressort du dernier numéro du Bulletin officiel n°6869 publié le 30 mars, incluant les décrets de suspension du droit d’importation applicables à ces six catégories de céréales et légumineuses. Ces mesures ont permis l’approvisionnement du marché national en assurant la stabilité des prix des céréales et légumineuses sur le marché local, surtout avec l’avènement prochain du mois de ramadan.

Blé tendre : 20 millions de quintaux importés
La prolongation de la suspension des droits de douane sur les importations de blé tendre et dérivés a été effectuée, en vertu du décret n°2.20.295, à hauteur de 35% du droit de douane et ce jusqu’au 15 juin 2020, alors qu’elle était initialement prévue pour la période allant du 2 janvier au 30 avril 2020. En chiffres, du 1er octobre au 15 mars, les importations de blé tendre ont atteint 20 millions de quintaux, soit un taux de couverture de 60% en comparaison avec les prévisions, à savoir 33 millions de quintaux à fin mai. S’agissant du blé dur, le décret n°2.20.296 a suspendu l’acquittement du droit d’importation à la douane.

En effet, les quantités de blé dur stockées au Maroc au 15 mars 2020 sont estimées à 1,66 million de quintaux, soit une couverture des besoins des minoteries industrielles de 2,8 mois. Les réserves sont essentiellement constituées d’importations, qui étaient de 6,3 millions de quintaux entre le 1er août 2019 et le 15 mars 2020.

Les importations de blé dur avaient atteint, durant la campagne 2016-2017, près de 8,8 millions de quintaux. Quant à la production de l’année 2019, elle a enregistré environ 13,4 millions de quintaux, soit une baisse de 45% en comparaison avec l’année 2018. En ce qui concerne les légumineuses, qui ont bénéficié de la suspension de l’acquittement du droit d’importation à la douane à partir de ce mois d’avril, les réserves de lentilles déclarées au 1er mars 2020 ont atteint 86.000 quintaux, soit l’équivalent de deux mois de consommation nationale. Les réserves sont constituées d’importations, estimées à 320.000 quintaux entre le 1er août 2019 et le 15 mars 2020. La production nationale de lentilles a affiché, en 2019, près de 370.000 de quintaux, et le prix de cette denrée a connu une hausse de prix en juin dernier.

Au cours de cette année, la production nationale sera également en baisse en raison des effets de la sécheresse. Pour les pois chiches, qui ont également connu une hausse de prix depuis janvier 2020, les réserves enregistrées au 1er mars sont estimées à 256.000 quintaux. La production nationale en représente aussi une part. Pour leur part, les fèves ont atteint au 1er mars 287.000 quintaux.

Par ailleurs, les importations de haricots blancs effectuées du 1er août 2019 au 15 mars 2020 ont atteint 65.000 quintaux, soit une diminution de 55% en comparaison avec la campagne précédente. Le prix des haricots blancs a lui aussi enregistré une hausse de prix depuis août dernier.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page