Éco-Business

Céréales et légumineuses : la fertilisation raisonnée d’OCP booste la production

Le rendement moyen des céréales et légumineuses a déjà atteint 44 quintaux par hectare, grâce au programme de fertilisation raisonnée qu’OCP Group a appliqué cette année sur 4.407 plateformes de démonstration dans 27 provinces au profit de 1.012 agriculteurs. Zoom sur les résultats préliminaires de ce programme basé sur une approche agronomique et scientifique portée par des ingénieurs agronomes et experts de talent.

La campagne agricole 2020-2021 sera bonne ! Selon les prévisions, c’est elle qui portera la relance économique de cette année, où le PIB devrait enregistrer une hausse de 4,8%, grâce aux améliorations de la valeur ajoutée agricole et non agricole, respectivement, de 11,6% et 3,8%. En tous cas, les cultures de céréales et légumineuses battent déjà des records. Leur rendement moyen a, en effet, atteint 44 quintaux par hectare, ceci grâce au programme de fertilisation raisonnée qu’OCP a appliqué cette année sur 4.407 plateformes de démonstration de céréales et légumineuses (orge, blé tendre, blé dur, fève, fèverole, pois chiche, lentille, petits pois, haricot) dans 27 provinces au profit de 1.012 agriculteurs.


Pour rappel, ce programme est basé sur une approche agronomique et scientifique portée par des ingénieurs agronomes et des experts triés sur le volet. Ces derniers appliquent un Integrated Crop Program (ICP) dans chaque culture, c’est-à-dire un programme qui tient compte des spécificités agro-climatiques de chaque site de production, et assurent le suivi scientifique pour évaluer la performance agronomique de chaque composante du rendement.

4404 plateformes de démonstration (PFD) concernées
C’est ainsi que sur les 4.404 plateformes de démonstration (PFD) réalisées, OCP a proposé une offre multiple de fertilisation de fond raisonnée, à travers quatre variantes de formules d’engrais de fond, à savoir la formule régionale recommandée par Fertimap, la formule spécifique recommandée par les analyses du sol de chaque parcelle et produite par les Smart Blender et la formule spécifique soufrée.

L’utilisation des engrais NPK sur-mesure a contribué à l’amélioration des rendements mais aussi à la protection de l’environnement. Facilement déployée grâce aux partenaires fabricants-distributeurs d’engrais et agrégateurs d’OCP présents sur plus de 50 points de vente opérationnels dans différentes provinces au plus près des agriculteurs, la technologie Smart Blender de fertilisation sur mesure (formules NPK Blend spécifiques) a permis d’obtenir un rendement moyen de 44 qx/ha sur les céréales, avec un gain de 6% par rapport à la formule régionale. Alors que pour les légumineuses, le rendement moyen obtenu par la formule spécifique s’est situé à 24 qx/ha, soit un gain de 9% par rapport à la formule régionale. Quant à la formule spécifique soufrée, elle a généré un rendement de 46 qx/ha au niveau des céréales, avec un gain de 5% par rapport à la formule spécifique et 11% de gain par rapport à la formule régionale. Sur les légumineuses, la formule spécifique soufrée a, par contre, généré un rendement de 25 qx/ha, soit un gain 12% par rapport à la formule régionale. A signaler que c’est la troisième campagne consécutive où la formule spécifique soufrée est appliquée par OCP dans les PFD. Et le moins que l’on puisse dire est qu’elle affiche des résultats remarquables en termes de rendement et de qualité de production.

Un rendement amélioré de 22% au niveau national
En tous cas, grâce à ces deux formules, le rendement moyen enregistré par les plateformes de démonstration des céréales s’est situé à plus de 44 Qx/ha avec un gain moyen au niveau national de 22% par rapport aux parcelles témoins.

Concernant les légumineuses, les PFD ont enregistré une amélioration de rendement d’environ 28% par rapport aux témoins avec un rendement moyen au niveau national de plus de 18,4 Qx/ha chez les PFD et 14,4 qx/ha chez les témoins. A signaler que le poids de mille grains (PMG) a également connu une amélioration par rapport aux parcelles témoins. Les PFD céréales ont enregistré un PMG moyen de 37 g, contre 31 g chez les témoins soit un gain de 19%. Pour les différentes cultures des légumineuses, les PFD ont enregistré un PMG moyen de 482 g, contre 437 g chez les parcelles témoins, soit un gain de 10%. Avec tous ces gains, les agriculteurs ont également amélioré leurs revenus.

Dans les PFD céréales par exemple, les agriculteurs ont gagné en moyenne 7.105 DH/ha, soit une amélioration de 20% par rapport aux parcelles témoins. La conduite technique habituelle de l’agriculteur a permis de générer une marge bénéficiaire de 5.915 DH/ha. Alors que les plateformes et leurs témoins sur les légumineuses ont généré respectivement une marge bénéficiaire de 8.841 et 6.031 DH/ha, soit un gain de 47% par rapport aux témoins. 

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page