Éco-Business

Centrale Danone lance «Ntwaslou w Nwaslou» en vue d’une réconciliation

Après l’annulation du premier rendez-vous  de la tournée « Ntwaslou w Nwaslou » prévu par Centrale Danone à Marrakech le 31 juillet en raison de quelques soucis logistiques, l’entreprise a réussi à tenir hier vendredi 3 août à Casablanca, son premier rendez-vous.


Après la campagne de boycott à l’encontre de Centrale Danone et le retard enregistré en termes de communication de crise, si ce n’est l’intervention du PDG de la société, Emmanuel Faber, himself, qui remonte au mois de Ramadan en vue d’une réconciliation avec les consommateurs en baissant le prix de packs de la série spéciale « Zine Bladi », c’est au tour de l’opération « Ntwaslou w Nwaslou ». Centrale Danone envisage donc à travers cette nouvelle initiative de tirer la communication à son paroxysme en adoptant pour la première fois une proximité avec les commerçants et les clients qui ont décidé de mettre fin au contrat de confiance avec l’entreprise.

Pour y arriver, Centrale Danone s’attèlera à étudier les propositions retenues afin de converger vers une solution dans un futur très proche. « Les propositions retenues seront étudiées pour annoncer le nouveau modèle du lait frais pasteurisé Centrale à la rentrée », avait précisé la société en guise de réponse aux boycotteurs.

Pour ce faire, Central Danone a déployé 1.000 salariés afin de mener à bien cette autre tentative de réconciliation qui, faut-il le dire, peine à jusqu’à présent à montrer une lueur d’espoir.

Déterminée à rectifier le tirpar tous les moyens, Centrale Danone envisage par ces rencontres dites « Ntwaslou w Nwaslou », à rencontrer directement des consommateurs et des épiciers « pour les écouter et discuter avec eux pour faire remonter leurs propositions », avait indiqué la société dans son communiqué.

Et pour cause, le boycott lui a coûté une baisse d’environ 40% des ventes au deuxième trimestre 2018 et les tendances négatives devraient se poursuivre au deuxième semestre selon la directrice financière du groupe, Cécile Cabanis.

Désormais consciente du grand travail communicationnel qu’elle se doit d’opérer, a tenu hier vendredi à Casablanca sa première rencontre de la campagne « Ntwaslou w Nwaslou ». L’escale qui était prévu hier au Studio des Arts vivants à Casablanca alors aspirait à retisser le lien affectif en vue de renouer la relation commerciale entre Centrale Danone et les boycotteurs de ses produits.

Les prochaines villes à accueillir « Ntwaslou w Nwaslou » seront Tanger et Meknès, respectivement, les 5 ou 7 août. Une cinquième consultation prévue le 9 août est prévue à Rabat, Kénitra ou Agadir ; en fonction du résultat d’un vote.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page