Éco-Business

Capital investissement : 4,6 MMDH de cash à dégainer !

Les professionnels du private equity ont établi un nouveau record en matière d’investissement avec plus de 1 MMDH apporté à 22 entreprises en 2021. Le précédent record remonte à 2018. À cela s’ajoutent 70 MDH de réinvestissements. L’industrie aspire à jouer un rôle plus important dans le financement des entreprises dans la relance post-covid. Les fonds disponibles à l’investissement s’élève à 4,6 MMDH. Les gérants tablent sur une trentaine de deals en 2022.

Malgré la récession de 6,3% en 2020, les entreprises accompagnées par l’industrie du capital investissement sont parvenues à améliorer leur chiffre d’affaires de 1%, relève Tarik Haddi, président de l’AMIC, lors de la présentation du rapport annuel de l’industrie. Ce qui dénote de la résilience de ces structures. Vingt-deux autres sociétés ont intégré les portefeuilles en 2021 pour un investissement de plus de 1 MMDH.

Il s’agit de l’année la plus prolifique en la matière pour les gérants de fonds, la précédente remontant à 2018. À cela s’ajoutent 70 MDH de réinvestissements dans 8 entreprises. Le report d’un certain nombre d’opérations en raison du contexte en 2020 a contribué à tirer l’activité 2021 vers le haut.

Plus de la moitié des transactions ont été réalisées dans la phase amorçage et risque, soit 13 au total pour un montant global de 111 MDH. «Il y a une dynamique qui s’installe avec les nouveaux fonds, les initiatives de Tamwilcom et grâce à tout un écosystème qui se met en place», relève Hassan Laaziri, membre du conseil d’administration de l’AMIC.

L’année dernière, les investissements dans les entreprises au stade de développement s’élèvent à 507 MDH (6 transactions) et de 535 MDH dans la phase transmission (3 transactions). Par contre, le marché s’est asséché pour les transactions comprises entre 20 et 50 MDH. Depuis l’origine, les professionnels du Private equity ont apporté 10,5 MMDH (dont 1,4 MMDH de réinvestissements) de cash aux entreprises.

Cela représente moins de 50% des capitaux levés par l’industrie (23,6 MMDH). Les gérants de fonds disposent encore de 4,6 MMDH à dégainer. La mise en œuvre du Fonds Mohammed VI pour l’investissement devrait accroître leur force de frappe.

Des sorties en bourse dans les prochains mois
Au cours des cinq prochaines années, les gérants de fonds prévoient d’investir en priorité dans les secteurs santé, services et l’industrie agroalimentaire. La distribution, les biens de consommation et l’automobile font également partie des cibles.

Parmi les principaux challenges, les professionnels évoquent les opportunités d’investissement. Ils espèrent conclure une trentaine de deals, selon les résultats du sondage de Fidaroc Grant Thornton. Un autre défi concerne les sorties. Quatre désinvestissements d’un montant de 882 MDH ont été enregistrés en 2021. Les gérants de fonds tablent sur une vingtaine en 2022.

La bourse reste à l’affût pour capter quelques-unes. A fin 2021, elle représentait 17% des sorties réalisées (en nombre) derrière le management ou l’actionnaire historique (35%) et les industriels (21%). Une partie des sorties prévues en 2022 devrait s’effectuer via la bourse. *

Cinq à six opérations sont actuellement dans les tuyaux, dévoile Farid Benlafdil, membre du conseil d’administration et président de la Commission Études et statistiques de l’AMIC.

TRI brut de 13%

Les fonds de private equity restent en moyenne 6,1 ans au capital des entreprises investies. Depuis l’origine, ils ont réalisé 136 désinvestissements pour un TRI brut moyen de 13%. Il ressort à 2% au stade amorçage/risque, 12% pour les opérations en capital développement et 17% au stade transmission. Au niveau sectoriel, la Santé (26%), les Services (18%) et la Construction BTP (17%) affichent les TRI les plus élevés. Dans l’industrie agroalimentaire et le secteur TIC, il s’affiche à 2% et 12% respectivement.

Franck Fagnon / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page