Éco-Business

Berlin: Aziz Akhannouch plaide pour la protection des terres agricoles

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco
Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime./DR

Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, a participé à la table ronde organisée par le Commissaire européen de l’Agriculture, Phil Hogan, en marge de l’ouverture de la Semaine verte internationale de Berlin.

À l’initiative du Commissaire européen de l’Agriculture, Phil Hogan, s’est tenu ce vendredi 15 janvier, en marge de l’ouverture de la Semaine verte internationale de Berlin, une table ronde qui a permis de réfléchir sur plusieurs aspects du développement du secteur agricole et sur son rôle.


Placée sous le thème «Quel avenir pour les systèmes alimentaires durables et les économies rurales dans l’alimentation des méga-villes?», cette rencontre a été l’occasion pour les nombreux participants, parmi lesquels plusieurs ministres de l’Agriculture, de se prononcer sur cette problématique. «Je suis heureux d’intervenir sur ce sujet car il me tient particulièrement à cœur, en tant que ministre de l’Agriculture. Je me suis toujours engagé à protéger les périmètres agricoles de l’urbanisation massive. Ce phénomène très dangereux met en péril tous les équilibres de notre société», a souligné le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, dans son intervention.

Et de poursuivre: «dans les pays en développement et les pays émergents, nous pouvons voir que, malgré la croissance urbaine, une proportion importante de la population reste dans les zones rurales. Les populations comptent sur ces zones rurales pour leur fournir des emplois et de bonnes perspectives pour leur avenir, surtout chez les jeunes».

Akhannouch a expliqué que le Maroc a connu, ces dernières décennies, une urbanisation rapide. Selon lui, cette urbanisation croissante de la population accentue la pression sur les ressources déjà rares, notamment sur les ressources en eau et en terres agricoles arables et fertiles. «La surface agricole utile, évaluée à 8,7 millions d’hectares, est relativement limitée au regard des besoins en terres fertiles pour la production alimentaire. Elle représente 12% seulement de la superficie totale du pays (71 millions d’hectares)», a déclaré Aziz Akhannouch.

Dans ce sens, le ministre a souligné que depuis son lancement par le roi Mohammed VI, le Plan Maroc vert met la conservation de l’eau et des terres agricoles au cœur des mesures transverses visant à lever la contrainte de la raréfaction des ressources en eau et de la mise en valeur des terres agricoles.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page