Éco-Business

Aviation d’affaires. Les ailes du PC-12 construites à Casablanca

Les deux opérateurs de l’aéronautique Pilatus et Sabca ont signé, lundi, un contrat pour le montage complet dans la capitale économique des aérostructures de l’aéronef PC-12. Les détails…

Nouvelle prouesse pour l’industrie aéronautique marocaine. Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement de l’économie verte et numérique a, en effet, présidé, lundi dernier, la cérémonie de signature d’un contrat de montage complet des aérostructures de l’aéronef PC-12 à Casablanca.


L’avionneur suisse Pilatus a donc opté pour la filiale marocaine du constructeur belge Sabca pour la fabrication des ailes de son très populaire jet privé, le PC-12.

Il est ainsi prévu dans le cadre de ce contrat «l’assemblage du fuselage, ailes et commandes de vol y compris l’installation électrique du câblage».

Sabca devra ensuite livrer ces principaux composants d’avion à la chaîne d’assemblage finale en Suisse pour qu’ils soient intégrés aux autres systèmes de l’avion, moteur et intérieur de la cabine.

Ce projet, qui nécessitera la construction d’une nouvelle usine de 16.000 m² devant abriter la ligne d’assemblage d’aérostructures du PC-12 au technopole de Nouaceur, mobilisera un investissement de plus de 180 millions de DH (17 millions d’euros) et des centaines d’emplois.

Justement, pour la mise à disposition des ressources qualifiées pour le programme PC-12, une collaboration étroite a été établie avec l’Institut des métiers de l’aéronautique. Selon le constructeur belge, «le premier fuselage ailes assemblé dans la nouvelle unité industrielle de Casablanca sera prêt à être livré à la ligne d’assemblage finale à Stans, en Suisse, d’ici la fin de 2022».

En attendant, Thibauld Jongen, PDG de Sabca, s’estime «fier» d’avoir été sélectionnés par Pilatus pour cet important projet. D’autant plus qu’elle offre un large éventail d’expertises dans les aérostructures métalliques et composites, la fabrication et l’assemblage, la conception d’équipement d’actionnement pour le secteur de l’aviation générale ainsi que les capacités de classe mondiale dans le domaine de MRO.

Ce contrat marque le début d’un nouveau partenariat à long terme entre Pilatus et Sabca et constitue une étape importante qui tire parti de l’écosystème aérospatial au Maroc.

Et pour cause, «cet accord contribuera certainement à renforcer la perspective aérospatiale marocaine et à accélérer davantage la croissance soutenue que connaît le secteur aéronautique national, à maintenir sa position de plateforme de production de la meilleure qualité et à favoriser l’amélioration des compétences grâce au développement de nouvelles activités hautement technologiques», se réjouit le ministre lors de la signature du contrat, avant d’ajouter que «cette collaboration témoigne de la grande capacité de notre base d’approvisionnement locale à répondre aux attentes des équipementiers internationaux tels que Pilatus».

De quoi mettre un véritable coup de projecteur sur «la crédibilité du Maroc en tant que partenaire de production aéronautique incontournable, mais aussi sa résilience et sa compétitivité dans ce nouveau contexte de crise».

L’avion best-seller dans sa catégorie

Le PC-12 est considéré comme un best-seller dans sa catégorie avec, à ce jour, plus de 1.800 exemplaires livrés dans le monde.

Polyvalent par excellence, il est l’unique aéronef à atterrir sur une piste non préparée pour effectuer différentes missions allant du transport exécutif, fret, ambulance aérienne aux missions aériennes ou gouvernementales.

Mis en vol pour la première fois en 1994, le PC-12 est fort d’un bilan de sécurité exceptionnel de plus de huit millions d’heures de vol.

Également à la pointe de la technologie notamment en matière de moteur et d’avionique, le modèle PC-12 NGX est considéré comme le turbopropulseur monomoteur le plus avancé jamais conçu.

Les attributs du PC-12. 

Le PC-12 présente une multitude d’avantages. Il offre «d’excellentes performances ascensionnelles, soit 18 minutes pour atteindre 25.000 pieds».

Il dispose d’une très basse vitesse de décrochage à l’atterrissage comparativement aux bimoteurs et des caractéristiques de manœuvrabilité à basse vitesse, particulièrement en cas de panne moteur.

Sans parler de son puissant groupe motopropulseur parmi les plus fiables au monde, construit sur un moteur de 1.605 SHP qui n’en utilise que 1.200 SHP pour son exploitation.

De quoi lui permettre de prolonger la vie du moteur et assurer ainsi une plus grande fiabilité durant le vol.

Sur le même registre, le PC-12 dispose d’une grande capacité de carburant et d’un grand rayon d’action qui lui permettent d’opérer dans des régions éloignées et difficiles d’accès, le tout guidé par des systèmes et instrumentations de pointe. Autres atouts, une protection accrue contre la pluie et le gel et un système d’oxygène de secours.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page