Éco-Business

Automobile : le Maroc, 1er exportateur de voitures vers l’UE en Afrique

L’industrie automobile marocaine est de plus en plus visible sur l’échiquier mondial. Propulsé par les écosystèmes de Renault et Stellantis, le Maroc s’affirme désormais comme le 1er exportateur de voitures vers l’Union Européenne. 

Le Maroc, 2e pays exportateur de voitures en Afrique après l’Afrique du Sud, un statut confirmé par le Projet de loi de Finances 2023. L’industrie automobile nationale a ainsi renforcé son positionnement dans la chaîne de valeur mondiale de l’automobile, avec une capacité de production annuelle de 700.000 véhicules, portée par les constructeurs Renault et Stellantis et dépassant l’objectif prévu en 2020, soit 600.000 véhicules. En effet, selon les chiffres actualisés, présentés dans le cadre du PLF 2023, le chiffre d’affaires à l’export du secteur automobile a atteint 66,7 MMDH à fin août 2022, contre 51,58 MMDH pour la même période de l’année 2021, en croissance de 29,3%.

À rappeler dans ce sens, que le secteur automobile a été résilient malgré les effets de la crise. En effet, les exportations de véhicules ont continué à se développer pour atteindre 83,54 MMDH en 2021, en augmentation de 15,6% par rapport à 2020. Ces performances consacrent le Maroc comme étant le premier exportateur de voitures vers l’Union Européenne. Celles-ci sont acheminées vers plus de 74 destinations mondiales, mettant en avant la qualité du Made in Morocco. À date, le taux d’intégration locale de l’industrie automobile a atteint 63%, avec plus de 250 équipementiers nationaux et internationaux, assurant la création de plus de 180.000 emplois depuis 2014. Dans le PLF 2023, le gouvernement a détaillé les réalisations de Stellantis et Renault, les deux écosystèmes automobiles du pays.

85% de la production de Renault exportée
S’agissant de l’écosystème de Renault, à fin août 2022, la production des deux usines du groupe au Maroc a atteint 232.643 automobiles. Le nombre d’emplois créés s’est élevé à 12.226 emplois directs entre Renault Tanger Exploitation (RTE) et la SOMACA. À fin décembre 2021, le volume global des véhicules produits a été de 303.591, dont 230.002 à RTE et 73.589 à la SOMACA, soit une augmentation de 10% par rapport à l’année précédente.

Pour ce qui est des exportations, Renault Group Maroc a exporté près de 84% de la production de ses deux usines. Celle de Tanger a exporté 206.448 véhicules, soit près de 90% de sa production, tandis que l’usine de Casablanca en a exporté 48.119 (65% de sa production). Au total, 254.567 véhicules produits dans les deux usines ont donc été vendus à l’étranger, faisant rayonner le Made in Morocco à travers le monde. À fin décembre 2021, Renault a atteint un taux d’intégration locale (TIL) de 64% et prévoit d’atteindre, en 2023, un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros et un TIL de 65%.

Dans le cadre de l’écosystème Renault, neuf conventions d’investissement capacitaires fournisseurs ont été signées. Elles portent sur un investissement global de 3,086 MMDH et la création de 3.242 emplois directs. Lesdites conventions sont relatives à différents composants ou pièces, à savoir pare-brises de lunettes arrière et de vitres latérales, pièces d’éclairage extérieur et sièges avant et arrière…

80% d’intégration locale pour Stellantis à l’horizon 2023
S’agissant de Stellantis, le premier semestre 2022 s’est caractérisé par le lancement de la mise en circulation de 225 Citroën AMI, le 14 juin 2022. En termes de volume de production, Stellantis a produit, à fin 2021, 95.442 véhicules de la gamme Peugeot 208 et 10.866 véhicules de la gamme O2X (AMI/Opel rocks). En termes d’investissements, le groupe a atteint, à fin décembre 2021, plus de 380,29 millions d’euros et a créé 3.276 emplois directs au sein de l’usine de Kénitra.

Pour rappel, l’objectif d’investissement est de 555 millions d’euros pour la création de 5.000 emplois directs à l’horizon 2025. L’objectif intermédiaire, à fin 2022, porte sur la création de 3.000 emplois d’ingénieurs et de techniciens supérieurs. L’année 2021 s’est caractérisée, également, par la génération d’un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros et par un TIL de 62%. Les prévisions, à l’horizon 2023, portent sur un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros et un TIL de 80%.

Pour ce qui est de la zone fournisseurs du projet de Kénitra, il est noté que le taux de remplissage a atteint 94%, avec l’installation de 9 fournisseurs opérant dans différentes commodités. Pour rappel, dans le cadre de l’écosystème Stellantis, onze conventions d’investissement capacitaires fournisseurs, opérant dans différentes commodités (amortisseurs automobiles, systèmes de navigation et pédales, pare-chocs avant et arrière…) ont été signées. Elles portent sur un investissement global de 3,95 MMDH et permettront la création de 3.176 emplois.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page