Éco-Business

Assurances : 44,7 MMDH de chiffres d’affaires en 2019

Le rapport de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale sur le secteur des assurances, au titre de l’année 2019, vient d’être publié. Selon l’ACAPS, le chiffre d’affaires du secteur a augmenté de 8,6% par rapport à 2018.

L’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) a récemment rendu public son rapport du secteur des assurances de l’année 2019. Et selon ce rapport, 2019 a été marquée par une amélioration des principaux indicateurs techniques et financiers du secteur des assurances et de réassurance. Sur le plan technique, souligne le rapport, les émissions directes en assurance enregistrent une hausse de 8,6% et les acceptations en réassurance progressent de 5,5%, alors que la charge des prestations n’augmente que de 4,85%. Quant au résultat net, il a atteint 5,3 MMDH, en forte progression de 20,8%, après la baisse marquée de 20,1%, enregistrée en 2018. Pour ce qui est de l’investissement, l’ACAPS indique que les placements financiers des entreprises d’assurances et de réassurance s’apprécient de 6,2% à 195,1 MMDH. Ils sont, tout de même, dominés par les actifs de taux (48,4%) ainsi que les actifs d’actions (44,6%) et ont généré, selon le rapport, des produits en hausse de 8,6% à 8,9 MMDH. Sur le plan de la rentabilité, le secteur affiche également un résultat net (après impôt) de 4 MMDH en hausse de 5,2%, grâce à l’amélioration de la marge d’exploitation et du solde financier. Parallèlement, les fonds propres du secteur augmentent de 2,9% pour atteindre 41,3 MMDH, alors que la rentabilité nette s’améliore en conséquence à 9,6%, contre 9,4% une année auparavant. Sur le plan de la solvabilité, le ratio actuel affiche une marge de solvabilité en légère amélioration à 396,9% (396,6% en 2018), selon la même source. De son côté, le chiffre d’affaires du secteur (primes émises hors acceptation) affiche une bonne croissance de 8,6% en 2019. L’ACAPS explique dans son rapport que cette croissance est plus marquée en assurance Vie et Capitalisation (+12,5%) qu’en assurance Non-vie (+5,5%).


Le rapport fait également savoir que la charge des prestations progresse dans une proportion moindre de 5,7% et a atteint 29,4 MMDH, contre 27,9 MMDH en 2018.

Pour sa part, la charge des prestations Non-vie a enregistré une baisse de 0,6% à 16,4 MMDH, tandis que celle de la Vie connaît une forte augmentation (+14,7%) à 13 MMDH. Les provisions techniques augmentent, quant à elles, de 7% à 160 MMDH, souligne le rapport. «Sur cet encours, les provisions Vie mobilisent 92,9 MMDH, en hausse de 10,6%, tandis que les provisions Non-vie ne progressent que de 2,5% à 67,1 MMDH.» Le rapport note aussi une hausse de 24% du résultat technique net qui atteint 4,9 MMDH, l’assurance Non-vie y contribuant pour 3,9 MMDH et l’assurance Vie pour 1 MMDH.

Par ailleurs, l’assurance Vie et Capitalisation a maintenu son dynamisme en 2019, avec une croissance de 12,5% et une collecte de 20,5 MMDH, dont 15,6 MMDH au titre des contrats souscrits à titre individuel. Cette croissance est portée par les produits épargne classiques (support en dirhams) qui ont drainé 16,2 MMDH, en progression de 10,8% par rapport à 2018.

En outre, la plus forte hausse a été enregistrée par les contrats en unité de compte avec une progression de 72,4%. Les prestations payées aux assurés enregistrent également une progression de 12,4%, pour atteindre 12,3 MMDH. Le rapport relève, dans ce sens, que les rachats marquent la plus forte augmentation (16,1%) et continuent de dominer les prestations Vie (74,1%). Quant aux prestations payées sous forme de capitaux, elles enregistrent une légère diminution (2,2%) à 1,8 MMDH, tandis que les indemnités au titre des sinistres marquent une hausse de 9,8% avec une enveloppe servie de 1,1 MMDH. «Les charges techniques d’exploitation augmentent de 8,1% à 1,8 MMDH, avec une croissance plus marquée des charges d’acquisition (10,7%) que de frais de gestion (5,7%).» Le rapport relève que les provisions techniques des assurances Vie marquent une augmentation de 10,6%, portée par les provisions mathématiques qui enregistrent une hausse de 10% à 89,3 MMDH. La provision pour participation aux bénéfices affiche, pour sa part, une forte progression de 17,1%, passant de 1,9 à 2,2 MMDH. Le résultat technique net de la branche s’apprécie et passe de 758,8 MDH à 1 MMDH, grâce notamment au résultat technique dégagé sur les assurances en cas de décès (1,1 MDH). Les contrats en unités de compte clôturent l’année avec une perte technique nette de 150,8 MDH.

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page