Éco-Business

Assurance automobile : les pronostics de Fitch Solutions

Concentrant la moitié des primes non-vie, l’assurance automobile enregistrerait une croissance moyenne de 4,1% sur la période 2022-2026 pour atteindre 15,8 MMDH la dernière année, selon les prévisions de Fitch Solutions. Cette croissance sera soutenue par l’augmentation du parc auto qui atteindrait 4,2 millions en 2026. Par ailleurs, pour améliorer la rentabilité de la branche, les assureurs vont davantage agir sur d’autres leviers que le prix, estiment les analystes. 

La vague reprend des forces et frappe de plein fouet les automobilistes. Le plus difficile est que nul ne sait quand elle va redescendre. Le litre d’essence a poursuivi sa hausse et tourne actuellement autour de 18 DH. Le gasoil a flambé à 16 DH le litre. Si le coût du carburant a rapidement fait grimper les dépenses liées à l’utilisation d’un véhicule, les autres postes pourraient être plus cléments.


Il s’agit notamment de l’assurance. «Il est peu probable que les tarifs fluctuent beaucoup dans un marché concurrentiel. Les assureurs se concentreront de plus en plus sur la réduction des coûts des réclamations, en particulier la réduction de l’incidence des réclamations frauduleuses afin d’améliorer les marges bénéficiaires dans ce secteur clé», estiment les analystes de Fitch Solutions dans une note sur l’assurance non-vie. Concentrant la moitié des primes non-vie, l’automobile signerait une croissance moyenne de 4,1% sur la période 2022-2026 grâce notamment à l’accélération de l’équipement des ménages. Les analystes voient les ventes de véhicules neufs progresser de 5% en moyenne sur les cinq prochaines années.

«Nous nous attendons à une meilleure performance des ventes de véhicules de tourisme à mesure que les revenus augmentent et que davantage de Marocains soient en mesure de s’offrir des voitures neuves». D’ici 2026, le parc de véhicules dépasserait 4,2 millions, soit environ 107 voitures pour 1.000 habitants contre 94 actuellement. Ces moteurs soutiendraient, cette année, la hausse de 3,8% des primes à 13,4 milliards de DH (MMDH). Elles atteindraient 15,8 MMDH en 2026.

Rentabilité sous pression
Ce n’est pas pour rien que les assureurs investissent massivement dans les campagnes de sensibilisation à la prévention routière. Elles permettent de réduire les accidents de la route et donc de sauver des vies, mais aussi de préserver la rentabilité de la branche. Celle-ci s’est fortement dégradée au cours des dernières années en raison de la hausse de la sinistralité et de la fraude.

Selon les estimations du marché, au moins 20% des indemnisations dans la branche auto seraient frauduleux. La concurrence tarifaire sur les garanties annexes a aussi contribué à la dégradation de l’indicateur. Les mesures collectives et individuelles pour freiner la sinistralité et le confinement en 2020 ont permis une nette amélioration du ratio combiné automobile. Mais, il reste beaucoup à faire pour atténuer la pression sur la rentabilité de la branche.

Assurance maladie : 3,6 MMDH de primes à l’horizon 2026  

L’augmentation des revenus des ménages, des dépenses de santé privées et l’innovation des assureurs devraient assurer une croissante constante des primes à moyen terme, prévoit Fitch Solutions qui anticipe une hausse moyenne de 4,7% sur la période 2022-2026. Elles totaliseraient 3 MMDH en 2022 avant de se hisser à 3,6 MMDH en 2026 avec une part de marché (segment non-vie) stable à 11% sur la période.

 

Franck Fagnon / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page