Éco-Business

Amine Hilmi : «Les prochaines décennies seront celles de la cybersécurité»

Amine Hilmi
CEO LMPS Group
Vous venez d’organiser le premier Hackathon africain de la cybersécurité. Quels en sont les objectifs ?
L’objectif immédiat est de susciter la curiosité et l’intérêt auprès de toute personne intéressée, pour imaginer des solutions innovantes en matière de cybersécurité.
Le hackathon présente l’avantage d’accélérer cette créativité, qui est aussi boostée par le format de la compétition, et constitue un endroit idéal pour se mesurer à d’autres porteurs d’idées en côtoyant des professionnels en création et accélération de startups. L’objectif à terme est d’insérer la cybersécurité, qui est un des piliers de la souveraineté numérique, dans le spectre de l’entrepreneuriat.

 

Quels moyens de résilience face à la hausse des risques de cyberattaque ?


Il est primordial de commencer par évaluer le risque cyber, sensibiliser les parties prenantes sur les réflexes de cybersécurité, et identifier les données sensibles et les infrastructures critiques ainsi que les exigences légales et réglementaires en vigueur.

Par la suite, il convient de mettre en place les mesures de cybersécurité protégeant son patrimoine informationnel. Ce dernier devient un enjeu décisif pour la survie des organismes. Pour y parvenir, un dirigeant ou responsable doit s’entourer des experts internes ou externes, et intégrer la cybersécurité au cœur de la stratégie de l’organisme.

Quels sont les prérequis nécessaires à la souveraineté numérique ?
Il faut rappeler que nous n’avons quasiment aucun produit de cybersécurité “Made In Morocco”. La cybersécurité ne doit pas rester le parent pauvre du développement du numérique. Les prochaines décennies seront celles de la cybersécurité, avec des défis importants à relever. L’innovation nous apportera le tout-connecté (l’Internet des objets, NFT, Metavers, la 5G), mais aussi son lot de nouveaux risques cyber.
La souveraineté numérique s’acquiert avec la création de valeur à l’échelle nationale. Il est par conséquent urgent de mettre en place tous les ingrédients pour faire émerger une industrie de cybersécurité marocaine en accompagnant les porteurs d’idées et, pourquoi pas, avoir à terme des champions nationaux.
Il est toutefois utopique de croire que nous y arriverons seuls, la souveraineté numérique passant aussi par des partenariats forts avec les pays amis.

 

Abdellah Benahmed / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page