Éco-Business

Al Moutmir : une nouvelle étape franchie (VIDEO)

«Al Moutmir semis direct» du groupe OCP entre dans sa quatrième phase. Lancée ce mercredi dans la province de khourigba, cette dernière vient renforcer un programme qui prône une agriculture résiliente et durable, basée sur des fondements scientifiques. Objectif : permettre de faire face aux aléas du climat tout en préservant les ressources et en améliorant la productivité. À noter que l’offre OCP cible plus de 25.000 ha dans le cadre de la campagne agricole 2022-2023. 

Pour l’instant, pas une seule herbe ne pousse sur le sol rocailleux et pauvre en matière organique de la province de khourigba. Sur des kilomètres à la ronde, le paysage est le même avec des champs, soigneusement délimités par des haies de terre ocre, qui s’étendent à perte de vue. Alors que le soleil est au zénith, au milieu de nulle part, le vrombissement d’un moteur de tracteur rompt brutalement le silence qui régnait sur les lieux. La bête sur roues, qui creuse le sol avec ses énormes 18 dents, dépose en ligne droite une semence d’une légumineuse, le féverole, dans des sillons couverts de végétaux, laissant derrière elle un nuage de poussière qui se dissipe lentement.

Une expérience agricole qui se banalise dans la localité, le semis direct.
Il s’agit d’une technique, souvent pratiquée dans les régions peu pluvieuses, qui ne nécessite pas un travail de sol particulier. Ainsi, les producteurs se passent des opérations dites de retournement, de décompactage et de préparation de lit de semence. S’il s’agissait d’un semis conventionnel, les cultivateurs auraient été dans l’obligation de dépenser davantage de temps et d’argent. C’est pour leur éviter tous ces désagréments que le Groupe OCP, fidèle à son traditionnel engagement auprès des agriculteurs, a mis des semoirs à la disposition des organisations professionnelles agricoles (coopératives, associations, GIE…), dans le cadre du vaste programme Al Moutmir semis direct, déployé à travers les différentes Régions du pays. Lancé en 2019, ce programme vise à encourager la pratique d’une agriculture résiliente et durable, basée sur des fondements scientifiques, permettant de faire face aux aléas du climat tout en préservant les ressources et en améliorant la productivité. Les agriculteurs accompagnés dans le cadre de l’initiative Al Moutmir bénéficient, en plus des semoirs, d’un suivi rapproché. Fini les éreintants et interminables labours, les mauvaises herbes et les perturbations du sol. Place désormais à une gestion optimale des ressources hydrauliques et à des rendements plus conséquents.

«Depuis que nous avons lancé le programme, nous avons constaté une nette augmentation des rendements, de 31% à l’échelle nationale», nous explique un agronome du groupe OCP que nous avons rencontré, mercredi, sur une plate-forme de démonstration au milieu des immenses champs de la province de Khourigba. Le programme qui s’inscrit dans la droite ligne des efforts du Maroc pour relever les défis liés aux retards récurrents des précipitations, a déjà fait ses preuves et continue de séduire davantage d’agriculteurs.

«Nous avons démarré avec deux semoirs pour répondre aux besoins de la localité en 2019. La technique du semis direct a rapidement démontré son efficacité face aux aléas climatiques, notamment dans le contexte de sécheresse de ces dernières années. Résultat, les agriculteurs sont tous convaincus que cette technique est la solution idoine pour une agriculture durable et prospère», explique Oulahraoui Mohammed, au nom d’OCP.

De deux semoirs en 2019, pour l’ensemble de la province, le groupe est passé à 10 avec une demande qui ne cesse d’augmenter. C’est dire à quel point les exploitants sont séduits par cette nouvelle façon de faire de l’agriculture que leur propose le géant mondial des phosphates et de ses produits dérivés. «Les producteurs qui travaillent avec nous ont fini par vendre leurs anciennes machines afin d’acheter des semoirs conçus pour le semis direct», ajoute l’ingénieur.

Cette année, le programme table sur une superficie de 3.000 à 3.500 ha pour la seule province de khourigba. À travers ces actions, le groupe réitère son engagement en faveur du Plan national de promotion du semis direct. Au titre de la campagne agricole 2022-2023, et en collaboration avec les organisations professionnelles et partenaires institutionnels, le programme renforce son offre en ciblant plus de 25.000 ha.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page