Éco-Business

Agriculture : La campagne s’annonce faste

La production céréalière devrait atteindre 102 millions de quintaux, soit une hausse de 203 % par rapport à la campagne précédente.

La campagne agricole 2016-2017 s’annonce sous de bons auspices. «Le mois de ramadan intervient donc dans un contexte d’abondance des produits de consommation avec des prix globalement stables», rassure le gouvernement qui promet de suivre l’évolution des prix des denrées alimentaires et la situation des marchés quotidiennement.


Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch a confirmé jeudi dernier ces prévisions. Ainsi, la production céréalière prévue au titre de cette campagne devrait atteindre 102 millions de quintaux, un chiffre en hausse de 203% par rapport à la campagne agricole précédente (33,5 millions de quintaux). Lors de son exposé livrant le bilan préliminaire de la campagne agricole 2016-2017, Aziz Akhannouch a affirmé que cette production provient d’une superficie arable, estimée à 5,1 millions d’hectares (ha) contre 3,62 millions ha au titre de la précédente campagne agricole, soit une hausse de 41%. Il est à noter que la production céréalière prévue est de 49,4 millions de quintaux pour le blé tendre, 23,3 millions pour le blé dur et 28,9 millions pour l’orge.

En vue de promouvoir la commercialisation de la production céréalière au titre de l’actuelle campagne agricole, le gouvernement a entrepris un ensemble de mesures pour collecter la plus grande quantité possible de la production nationale et garantir «un revenu décent» aux producteurs. Parmi ces mesures figure le prix référentiel du blé tendre rendu moulin qui a été fixé à 280 DH/q et qui tient compte des cours mondiaux, de la production nationale et de la nécessité d’améliorer le revenu des agriculteurs. Pour ce qui est du secteur de l’élevage, il a bénéficié de conditions climatiques favorables et d’un bon couvert végétal dans les principales zones pastorales, selon le ministre qui a ajouté que la distribution d’orge subventionnée l’année précédente a eu un impact positif sur la préservation du cheptel.

Le gouvernement promet d’œuvrer à accélérer le rythme des grands chantiers stratégiques, en l’occurrence la restructuration des abattoirs et des marchés de gros, la valorisation des produits agricoles à travers la mise en œuvre pratique du contrat-programme signé lors du Salon international de l’agriculture de Meknès (SIAM). Les discussions au Conseil du gouvernement ont insisté sur l’orientation vers les industries alimentaires et la nécessité de poursuivre les efforts déployés qui ont eu un impact positif sur l’économie nationale et le développement rural.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page