Éco-Business

Agadir : le Think tank groupe se mobilise

Six projets ont été programmés, dont deux ont été lancés la semaine dernière, grâce à l’appui de cette institution à but non lucratif et aux partenaires sociaux qui chapeautent ces projets. Il s’agit de l’aide sociale et médicale à domicile dans le monde rural, à travers des «Soins de relais», et de Hirafi Express.

Dans ce contexte de crise sanitaire et économique, le Think tank groupe d’Agadir, institution à but non lucratif, a recentré son action sur des projets communs qui constituent autant de leviers d’insertion sociale et économique. Au total, six projets ont été programmés, dont deux lancés dès la semaine dernière, en coordination avec les différents partenaires sociaux. Il s’agit du projet portant sur l’aide sociale et médicale à domicile dans le monde rural, à travers des «Soins de relais», en partenariat avec la fondation du Sud, la Fédération nationale des femmes de la filière de l’Arganeraie (FNFARGANE) et la Direction régionale de la Santé du Souss-Massa.


Selon Driss Bouti, secrétaire général de la Fondation du Sud, cette initiative, appuyée par plusieurs partenaires sociaux, vise «à apporter aide et soutien, dans le domaine de la santé et l’aide à domicile, aux personnes démunies. Il s’agit aussi d’assurer l’accompagnement et le suivi des femmes enceintes dans le monde rural, soutenir les personnes démunies à travers ce soutien médical, social et psychologique et leur fournir une aide administrative, ainsi que de sensibilisation et de prévention. Le dernier objectif recherché consiste en la mise en place d’une banque alimentaire et vestimentaire».

Six unités mobilisées
Au total, six unités ont été déployées à cet effet. S’agissant des équipes mobilisées sur place, leur profil est constitué d’infirmières diplômées et d’aides-soignantes qui se chargeront d’intervenir en matière de premiers soins, avec accompagnement des personnes concernées. Pour ce qui est des assistantes sociales expérimentées, elles s’occuperont de la mise en œuvre des dispositifs d’aide sociale afin de favoriser l’insertion et prévenir l’exclusion de personnes malades, en difficulté ou isolées, ainsi que de la sensibilisation des familles aux principes d’éducation et d’hygiène. L’équipe de coordination du projet, quant à elle, aura pour mission de gérer la structure dans ses dimensions humaine, financière et administrative, tout en assurant le fonctionnement harmonieux de l’ensemble de ces activités, et en veillant à la prise en charge effective des populations ciblées (patients, personnes en difficulté sociale et personnes isolées…).

Le détail du déploiement des unités
Dans le détail, deux unités mobiles ont été dédiées à la zone d’Imouzzar Ida Outanane et Ameskroud. Ces unités couvriront un cercle de 90 km2, intégrant les villages ainsi que les maisons isolées dans l’arrière-pays de la région d’Agadir. Deux autres unités mobiles desserviront la province de Tiznit, notamment Tafraout, Amelne, Ida Ousamlal, Tahala, Ait Wafka, Amanouz et Ait Mnasour. Elles couvriront un territoire de 70 Km2, englobant les populations relevant de ces zones. La cinquième unité mobile sera allouée aux zones situées au nord d’Agadir, notamment Tameri, Tmanar, Imssouane, ainsi que les villages de Haha, sur un périmètre de 70 Km2. Quant à la dernière unité mobile, elle est du ressort de l’équipe de coordination. La formation continue des équipes sera assurée par un institut spécialisé, sous la forme d’ateliers, soutenus par l’association des cliniques privées pour le développement des compétences requises par cette mission.

Le projet Hirafi express lancé
Par ailleurs, d’autres projets ont été conçus par le Think tank groupe d’Agadir, notamment le projet Hirafi express, qui a été lancé jeudi dernier, avec la distribution de machines à coudre au profit des femmes bénéficiaires, et de matériel en faveur des métiers du bâtiment et de l’équipement. Les autres projets prévus concernent la caravane de la parité qui cible environ cinq-mille femmes gadiries en vue de recueillir leurs priorités en terme de développement de la ville d’Agadir, ainsi que leurs propositions de solutions, dans le but de les impliquer à la prise de décision. A cela, s’ajoutent le projet Agadir E-Jobs, le projet Kafala, qui porte sur la prise en charge de mille élèves en situation difficile et le programme «Tous Champions», à travers la mise en place de cinquante salles dans les quartiers défavorisés, dont l’objectif est de contribuer à façonner les futurs champions.

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page