Éco-Business

5G : ZTE futur leader en Afrique et au Moyen-Orient ?

Présent depuis 1997 sur le marché Afrique et Moyen-Orient, la société ZTE Corporation a établi des partenariats stratégiques avec des opérateurs multinationaux et des opérateurs de premier plan dans ces régions. Elle a notamment signé plusieurs contrats, dans le domaine de la 5G, avec notamment des opérateurs en Afrique du Sud et en Algérie et ambitionne de devenir leader dans ce domaine dans la région.

Avec 33 bureaux de représentation présents sur le marché MEA (Afrique et Moyen-Orient), à fin 2020, ZTE Corporation ne cache pas son ambition de s’établir en Afrique et au Moyen-Orient. Installé sur le marché MEA depuis 1997, la société de télécommunications fournit à ses partenaires de la région des équipements et services. Elle travaille notamment, depuis plus de dix ans, avec la multinationale sud-africaine, MTN Group spécialisée dans les télécommunications à qui elle fournit une gamme complète de produits et de solutions comprenant le ‘’sans fil’’, le réseau central, la transmission, les micro-ondes, le GPON et le système d’alimentation.


Par ailleurs, ZTE a également collaboré dans de nombreux autres projets dans les domaines de l’IOT et de l’IA O&M. Pour ce qui est de la 5G, la société a signé des contrats de construction de réseau avec l’Afrique du Sud (MTN), l’Algérie (ATM, AT), Dubaï, l’Arabie Saoudite, etc. ZTE estime que la 5G est capable de libérer l’énorme potentiel des technologies numériques et peut faire de la transformation industrielle et de la numérisation une réalité. «La bande passante ultra-élevée, la latence ultra-faible, la fiabilité ultra-élevée et les fonctionnalités de connexion ultra-larges apporteront à l’Afrique plus d’applications industrielles verticales et de nouveaux modèles commerciaux », ajoute la même source.

Pour ce qui est de la 5G SA, ZTE estime que l’accélération de sa commercialisation bénéficiera d’abord à l’industrie 2B telle que la fabrication industrielle, le trafic portuaire et les nouveaux médias. Elle permettra également, selon la société, aux industriels d’améliorer l’efficacité et d’innover. « La 5G SA est également un excellent choix pour les entreprises 2C», poursuit la société. Notons que le réseau 5G SA, qui signifie 5G « standalone access», est un réseau 5G disposant de ses propres installations.

D’ailleurs, ZTE a déployé une solution de distribution de données MEC et UPF basée sur la 5G SA dans le port de Tianjin et mis en œuvre, dans le métro de Guangzhou, l’isolation par découpage dur de la première 5G SA de Chine basée sur des ressources PRB réservées. Dans le secteur de l’éducation, ZTE a notamment, grâce à la 5G, permis aux enfants des régions éloignées de bénéficier de l’enseignement à distance. Il en est de même pour le secteur des médias. À l’heure actuelle, ce sont plus de 500 partenaires qui sont en collaboration avec ZTE dans 15 secteurs dont l’industrie, la culture et le tourisme, l’éducation, la santé, les médias, la protection de l’environnement, l’énergie et le transport. La société de télécommunications a exploré 86 scénarios d’application 5G innovants et lancé plus de 60 projets de démonstration dans le monde entier. Et ce n’est pas tout, elle envisage de développer des ressources écologiques, travailler avec davantage de partenaires africains pour mettre en œuvre la 5G et promouvoir le développement de la connectivité et de l’économie numérique dans le continent.

La 5G SA, qu’est-ce que c’est ?

La 5G SA, signifiant « standalone access », est un réseau disposant de ses propres installations. Elle représente l’idéal du déploiement de la 5G, où un appareil peut utiliser les technologies 5G aussi bien sur les basses et les hautes fréquences, avec un cœur de réseau entièrement migré vers la 5G NR. Dans cette situation, l’appareil ne se repose plus sur les technologies de la 4G LTE. Son déploiement nécessite des investissements colossaux. Elle s’oppose à la 5G NSA qui, elle, continue d’utiliser le cœur de réseau 4G LTE de l’opérateur tout en ajoutant petit à petit des antennes 5G et permettre l’utilisation de hautes fréquences en 5G NR.

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page