Auto

Renault Group Maroc : un leadership consolidé et appelé à durer (VIDEO)

Année perturbée et difficile pour l’industrie automobile mondiale, 2021 n’a pas empêché Renault Group Maroc de préserver ses acquis, si ce n’est de les améliorer pour rester à la fois une plateforme industrielle solide pour le constructeur et le leader incontesté du marché national. 

Comme chaque année vers la seconde quinzaine de janvier, la filiale marocaine du groupe Renault a présenté cette semaine son bilan annuel. Un exercice qui a mobilisé le haut management du groupe (photo) à commencer par son nouvel homme fort, Mohamed Bachiri (directeur général de Renault Group Maroc), qui a entamé la présentation dudit bilan. Ce dernier s’avère positif à tous points de vue, malgré un contexte de pandémie dont les répercussions ont fortement impacté l’ensemble de la filière automobile mondiale entraînant une crise de composants électroniques et des pénuries de véhicules neufs.


Renault Group Maroc, une base industrielle solide
En 2021, Renault Group Maroc a pleinement profité de son outil industriel qui n’a eu de cesse d’évoluer vers plus d’automatisation et de robotisation. Les deux usines «4.0» du royaume ont vu leur production progresser de 10% contribuant ainsi de façon effective à l’essor mondial de Renault Group. «En 2021, nous continuons à nous positionner comme une plateforme industrielle majeure pour le groupe», dixit Bachiri, non sans rendre hommage à toutes les équipes, mais aussi aux autorités et partenaires du groupe. Représentant plus de 11% de ce qu’a produit Renault Group dans le monde, la production totale marocaine s’est chiffrée à 303.591 véhicules, dont 230.002 assemblés à Tanger et 73.589 autres à la Somaca.

Au total, 84% de cette production locale, soit précisément 254.567 véhicules, ont été exportés dans le monde faisant rayonner le «made in Morocco». «Pour la huitième année consécutive, la filière automobile reste la première exportatrice du royaume», se félicite le même homme. Surtout, les deux usines ont relevé un joli challenge : introduire sur leurs lignes de montage trois nouveaux véhicules : à Tanger, l’ultime version du ludospace Express de Renault et la nouvelle Dacia Sandero, puis à la Somaca, les nouvelles générations des Dacia Sandero et Logan.

Avant de céder la parole, Bachiri a rappelé les ambitions industrielles du groupe et notamment ses engagements avec l’État, à savoir un taux d’intégration de 65% en 2023 et une valeur de 1,5 milliard d’euros de sourcing local en 2023. «Notre usine de Tanger est exemplaire en matière environnementale», a martelé Bachiri, rappelant que celle-ci épargne le rejet de 100.000 tonnes de CO2 par an et que 90% de ses besoins énergétiques sont couverts par des sources renouvelables.

Dacia tire Renault vers le haut et inversement
Prenant la parole pour présenter les performances de Renault Commerce Maroc, son directeur général, Fabrice Crevola, est d’abord revenu sur la donne dominante du marché automobile l’an dernier. «Nous avons tous souffert du manque de disponibilité en 2021», a-t-il déclaré. «La bonne nouvelle, c’est que le groupe Renault a su rester très fort sur le marché», poursuit-il indiquant une hausse des ventes de +6% (Vs 2019) avec 69.720 véhicules vendus, soit une part de marché de quasiment 40% (39,8%). Crevola évoque aussi «de vrais motifs de satisfaction», comme par exemple la domination du groupe dans le classement des 10 best-sellers de 2021 avec pas moins de 7 modèles. Il a aussi été question d’ouvrir 5 nouveaux showrooms, portant la couverture territoriale à 93 sites. Chez Renault Group Maroc, 2021 a aussi vu la vente de plus de 800 véhicules d’occasion, tandis que les ateliers ont enregistré 300.000 entrées (+10%) pour un chiffre d’affaires supérieur à 500 millions de dirhams (+20%).

Des nouveautés et des ventes des deux côtés
Que ce soit pour Dacia comme pour Renault, l’année 2021 a été boostée par l’arrivée de quelques nouveautés. Avec 46.044 nouvelles immatriculations, Dacia enregistre une croissance à 2 chiffres (+20,6% Vs 2020) et semble avoir bien profité du lancement des nouvelles Sandero et Logan qui sont numéro 1 de leurs segments avec, respectivement, 12.633 et 10.553 unités vendues.

Le Duster est également leader de sa catégorie, avec 7.242 ventes et une part de marché de 29%. Autre leadership, celui du Lodgy, «star des Grands Taxis», dixit Crevola, qui a totalisé 3.882 ventes, tandis que le Dokker, également n°1, a atteint 9.689 ventes, alors qu’«il fait ses adieux, puisqu’il sera remplacé par un modèle sous la marque Renault, l’Express», indique le directeur de Dacia avant de passer la main à Mohamed Bennani, directeur de la marque Renault.

Celui-ci qualifie «2021 d’année exceptionnelle pour la marque Renault», pour évoquer les bons chiffres de la marque Renault qui a enregistré 23.677 livraisons en 2021 et amélioré sa pénétration du marché de 1,1 point par rapport à 2020 à 13,5% de PDM. La marque, qui a renouvelé son identité au losange l’an dernier, a surtout profité du succès de la Clio (9.877 ventes) et du Captur qui a réalisé un volume record (1.571). C’est ce qu’a indiqué Mohamed Bennani qui n’en oublie pas de remercier Mohamed Bachiri.

Et pour cause, ce dernier, en sa qualité de DG de l’usine de Tanger, a joué un rôle clé dans l’introduction réussie de l’Express sur les lignes de montage de ce complexe industriel. Lancé en juin dernier, l’Express est la star montante de la gamme Renault, puisqu’il a frôlé les 5.000 ventes en 6 mois et a clôturé le mois de décembre en tête de deux segments : celui des ludospaces et celui des fourgonnettes avec un total de 1.800 ventes ! Autre leadership, celui du Master dans le segment utilitaire des grands fourgons avec plus de 2.000 ventes, soit un volume record. Ses clients, Renault Commerce Maroc les a aidés à l’achat via sa filiale RCI Finance Maroc qui a financé plus d’un client particulier sur deux des marques du groupe et un client professionnel sur trois. Quant aux perspectives de 2022, elles sont de bon augure, avec un nouveau branding qui signe la disparition de RCI Finance Maroc au profit de Dacia Financial Services et Renault Financial Services.

Enfin, la présentation s’est achevée avec la présentation, en avant-première nationale, de deux grandes nouveautés : la Spring, première voiture 100% électrique de Dacia, et l’Arkana, premier véhicule hybride dans la gamme marocaine de Renault. Prévus pour la seconde moitié de cette année, ces deux nouveautés marquent l’entrée de plain-pied pour Renault Group Maroc dans l’ère de l’électrification.

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO AUTOMOBILE


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page