Auto

Ford Ranger Raptor 2 : un pick-up en mode avion de chasse !

La deuxième génération de l’incroyable Ford Ranger Raptor vient de débuter sa carrière en Europe. On vous explique pourquoi cet engin de l’extrême au look intimidant, à l’habitacle accueillant, «technophile», et aux capacités de franchissement hors du commun, serait le véhicule le plus dingue du paysage automobile marocain si, à l’instar de son prédécesseur, il venait à traverser Mare Nostrum.

Une supersportive – une Lambo, mettons, ou une Féfé, ou plutôt, pour rester dans la famille du nouvel opus du Ranger Raptor, une Ford GT – qui déboule violemment dans tes rétros en te mitraillant de code phare, c’est impressionnant ! Cela dit, rien ne saurait être plus angoissant que de vivre la même situation, mais avec le Ford Ranger Raptor dans le rôle du requin de la route. En fait, il y a plus anxiogène encore ! Le plus énervé des Ranger (après Chuck Norris) n’est jamais que le petit frère du phénoménal F-150 Raptor ! Tandis que ce dernier est commercialisé essentiellement sur le marché nord-américain, «oversized» qu’il est pour l’Europe ou pour un marché comme le nôtre, la première génération de son frangin a connu un destin plutôt sympathique sur les deux rives de la Méditerranée.

L’histoire marocaine du fondateur de la lignée Ranger Raptor a même démarré de belle manière, avec la tenue de ses essais presse internationaux à Essaouira en 2019. Nous y avions pris part et avions été scotchés par ses aptitudes hors-norme en tout-terrain. Un souvenir impérissable. «A once in a lifetime experience». Dévoilé, quant à lui, en février 2022, et basé sur la nouvelle génération du pick-up compact à l’Ovale bleu (la quatrième en date, “jumelée” techniquement avec le VW Amarok 2), le nouvel opus a eu une actualité chargée ces derniers jours. Le hasard du calendrier a voulu en effet qu’il démarre sa carrière européenne au lendemain du sacre à Baja 1000, l’un des rallye-raids les plus exigeants de la planète, dans la catégorie «Stock mid size», d’une version légèrement préparée du modèle de série.

Les aptitudes précitées n’ont pas sauté une génération, autrement dit ! Bon sang ne saurait mentir ! La commercialisation de cette bête mise au point par Ford Performance sur notre marché peut sembler compromise, dans la mesure où, si elle reprend la transmission automatique à dix rapports de l’aînée, la nouvelle génération a troqué son 4-cylindres 2.0 l turbodiesel contre un V6 essence 3.0 l biturbo. Faire l’impasse sur un bloc diesel est un tue-l’amour en puissance dans un pays où, sur dix voitures vendues en 2021, neuf font appel à ce type de motorisation, en voie d’extinction sur les marchés les plus matures.

L’essence du plaisir
Quoi qu’il en soit, les gains en termes de puissance sont conséquents pour le Ranger Raptor 2, qui développe 288 chevaux. C’est 75 ch de plus que la génération antérieure. Côté couple maxi, le nouveau bloc fait quasiment jeu égal avec l’ancien (491 Nm, soit 9 petites unités de moins). Enfin, eu égard aux caractéristiques peu communes de ce pick-up de 5,36 m de long, de près de deux mètres de large et de 1,78 m de haut, sa consommation mixte n’est pas indécente.

Le V6 biturbo réclame 12,5 l/100 km (cycle WLTP). Le moteur diesel suppléé tient sa revanche (8,2 l/100 km). Sur tous les autres postes de comparaison, le nouveau Ranger Raptor est au-dessus. Ford Performance a doté son six-cylindres d’un système anti-décalage qui s’active quand le plus extrême des sept modes de conduite disponibles, le mode Baja, est sélectionné. Ce dispositif a pour effet de maintenir le papillon des gaz ouvert après le relâchement de la pédale d’accélérateur sur une période pouvant atteindre 3 secondes. Le Ford Ranger Raptor 2 embarque, par ailleurs, un système d’échappement actif à commande électronique, de trains roulants plus légers, grâce au recours à des bras de suspension en aluminium.

Chaussée, comme son aînée, de pneus BF Goodrich de 17 pouces, cette nouvelle génération a droit à des amortisseurs Fox Live Valve à commande électronique, de même qu’à une transmission intégrale secondée par un système innovant, une boîte de transfert à deux vitesses commandée électroniquement, baptisée e-AWD et accouplée à des nouveaux blocages de différentiels avant et arrière. Autre dispositif inédit : le «Trail Control», une sorte de régulateur de vitesse dédié aux séances hors-piste, qui permet de caler le véhicule sur une vitesse comprise entre 2 km/h et 32 km/h, de n’être focus que sur la direction du véhicule, sur le volant, de ne plus se soucier de la pédale de droite.

Double-cabine ou cabinet de curiosités ?
Les évolutions sont notables à l’intérieur également. Ford indique que les sièges du nouveau Ranger Raptor, des baquets absolument splendides, sont un clin d’œil à ceux de l’avion de chasse du même nom, le Lockheed Martin F-22 Raptor. Ils font face à un volant à l’esprit «racing» avec son marquage du point milieu, chaperonné par des palettes de changement de vitesse en magnésium qui donnent envie d’aller taquiner la zone rouge. Porté sur le sport, ce pick-up double-cabine sait aussi recevoir. L’habitabilité est royale, la présentation intérieure moderne, marquée par la présence de touches de couleur orange et par celle d’un duo d’enfer, constitué d’un combiné d’instrumentation numérique de 12,4 pouces et d’un écran tactile central format portrait à peine plus petit (12,1 pouces), interface du système multimédia Ford SYNC 4A, qui offre notamment une compatibilité Apple CarPlay et Android Auto sans fil.

Cela dit, ce qui fait vraiment du Ranger Raptor un véhicule d’exception, c’est sa dégaine d’extra-terrestre, de phénomène de foire ! Il est beau comme un camion !  Sa face avant est outrageusement agressive, le lettrage «Ford» XXL qui trône au beau milieu de sa gueule grande ouverte (sa calandre béante) et sa signature lumineuse du futur «ringardisent» les pick-up de la concurrence.

On pousse aussi des oh ! et des ah ! en reluquant son bouclier avant de véhicule-bélier, son capot renflé, ses passages de roues bodybuildés, son diffuseur arrière, ses grosses canules d’échappement… En Europe, la grille tarifaire du Ranger Raptor 2 démarre à un peu plus de 65.000 euros (près de 720.000 DH). Une belle somme, que d’aucuns estimeront amplement justifiée pour ce «joujou extra» !

Mehdi Labboudi / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page