Auto

BMW Série 5 : un coup de fard électrisant

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Berline d’affaire par excellence, la Série 5 revient en force au sortir d’un lifting de milieu de carrière qui lui confère un nouveau regard et un contenu technologique encore plus pointu. Objectif : conserver le leadership dans un segment à forte domination germanique.

Certains designers plus que d’autres réussissent à redonner une seconde jeunesse à un modèle en lui apportant un profond lifting, sans pour autant le défigurer. C’est le cas des stylistes de chez BMW qui, pour le restylage de milieu de vie de la Série 5, ont réalisé un joli travail tout en permettant à cette berline de conserver la silhouette et le profil général qui ont fait son succès jusqu’ici.


Du charisme au premier regard
Ceux qui trouvaient trop «sage» le regard de la Série 5 à sa sortie (2016) vont inévitablement changer d’avis ! Et pour cause : en se repoudrant le nez, la routière bavaroise a énormément gagné en charisme, s’offrant même un surplus de personnalité. Pourtant, à y voir de plus près, le coup de crayon opéré sur son faciès s’est focalisé sur trois parties : la calandre, le bouclier et les blocs optiques. La première a été revisitée pour finalement adopter des contours subtilement travaillés. Même recette pour le bouclier qui affiche un relief en «V» qui se prolonge visuellement vers les projecteurs. Ce sont ces derniers qui offrent le changement le plus visible en adoptant une forme redessinée et affinée, puis surtout en intégrant un tout nouveau graphisme interne en LED avec deux boomerangs en guise de lumière de jour. À l’arrière, les blocs de feux gardent la même forme, mais affichent eux aussi une toute nouvelle signature lumineuse. Pour le reste, rien ne change hormis de nouvelles teintes et jantes qui font leur apparition au catalogue, tandis que les finitions sportives Pack M et M Edition confèrent toujours à cette allemande une allure des plus musclées.

Un salon plus digital
Dans l’habitacle, la «5» s’améliore aussi de façon subtile. «Les nouvelles commandes intégrées sur la console centrale et le volant sport avec touches multifonctions nouvellement disposés viennent souligner un intérieur qui regorge de détails raffinés», indique le constructeur dans un communiqué. En fait, la grande nouveauté à bord se situe derrière le volant avec l’adoption d’une instrumentation numérique. L’instrumentation 100% digitale «BMW Live Cockpit» est désormais disponible via une dalle de 12,3’’. L’écran de la console centrale, lui, mesure 10,25 pouces, voire 12,3’’ en option ou sur les finitions hautes. Là encore, de nouveaux garnissages sont proposés, dont un habillage de sellerie perforé dit Sensatec. Toujours selon BMW, la climatisation automatique bizone intègre des fonctionnalités étendues dont une commande autonome de recyclage d’air, un détecteur de buée et un capteur solaire. C’est bien la preuve que le confort reste le maître-mot pour cette berline d’affaire. Question équipement, la gamme Maroc a été revue par l’importateur (Smeia) et s’articule désormais autour de six finitions dites Héritage, Signature, Pack M, M Edition, Luxury et Exclusive. Dès le premier niveau, la Série 5 en donne largement pour son argent, offrant notamment des jantes alu’ de 18’’, des phares full LED, la sellerie en cuir Sensatec, le réglage électrique des sièges avant, le régulateur de vitesse avec fonction freinage, les rétros à rabattement électrique, la clim’ auto bizone, l’autoradio à écran tactile 10,25’’ avec Bluetooth, Apple CarPlay et assistant personnel intelligent (Hey BMW !), les radars de parking couplés à la caméra de recul, le stationnement 100% autonome et même l’assistant de recul (sur 50 mètres).

Essence, diesel, hybride et M5
La «5» est bardée d’aides à la conduite allant des suspensions pilotées au système d’avertissement de franchissement de ligne avec assistant actif de retour sur la voie. Mécaniquement, toute la gamme est reconduite avec des blocs essence, diesel et l’hybride rechargeable, tous associés à une boîte automatique à 8 vitesses. En diesel, on trouve la 520d (190 ch/400 Nm) et la 530d (265 ch/620 Nm) qui dispose d’une transmission intégrale (xDrive), tandis qu’en essence figurent les versions 520i (184 ch/290 Nm), 530i (252 ch/350 Nm), 540i (340 ch/ 450 Nm) et M550i (530 ch/750 Nm) que coiffent les monstrueuses M5 (600 ch/750 Nm) et M5 Competition (625 ch/750 Nm). Au beau milieu de la gamme, la version hybride rechargeable 530e (292 ch/420 Nm) a tout pour plaire : jusqu’à 61 km en autonomie électrique, 2,3 l/100 km en cycle mixte, un chargement total de la batterie en roulant, ou sur secteur en 3h40min, ainsi qu’une exonération de la vignette et de la taxe de luxe. De quoi éveiller la fibre écolo qui somnole chez nos cols blancs.

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page