Archives

Port de Tanger Med : Marhaba, une opération bien rodée

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Depuis le début de l’opération «Marhaba» lancée par la Fondation Mohammed V pour la solidarité et jusqu’au 26 août, 701.001 passagers en provenance des pays d’accueil et quelques 456.765 autres en partance vers la rive nord de la Méditerranée ont transité par le port de Tanger Med. En cette fin de saison estivale et d’ici le 15 septembre prochain 30.000 MRE venus passer leurs vacances dans leur pays d’origine, devront transiter, chaque jour, par ce point de passage.


À  deux semaines de la fin de l’opération «Marhaba», qui a été lancée le 5 juin dernier, le port de Tanger Med est un endroit à part. Ce port, le plus grand au niveau national, connaît une activité incessante. En effet, en cette fin de saison estivale, la valse des bateaux connaît un coup d’accélérateur avec le retour des MRE dans leurs pays de résidence. D’ici le 15 septembre prochain, en moyenne, quelque 30.000 MRE venus passer leurs vacances dans leur pays d’origine passeront par ce point de passage. Selon les responsables de cette grande infrastructure, le port de Tanger Med connaîtra dans les deux prochaines semaines une rotation d’une quarantaine de bateaux afin d’assurer le transport des MRE dans de bonnes conditions. Il est à noter que depuis le début de l’opération «Marhaba» et jusqu’au 26 août, près de 701.001 passagers en provenance des pays de résidences et quelques 456.765 autres en partance vers la rive nord de la Méditerranée y ont déjà été contrôlés.

De même que pendant cette même période quelques 194.766 voitures ont débarqué et 113.692 autres embarqué, indiquait, samedi 27 août, Farid Tanjaoui, directeur du pôle humanitaire à la Fondation Mohammed V pour la solidarité à Tanger, lors d’une visite organisée au profit d’un groupe de journalistes pour accompagner l’opération Marhaba pendant cette phase de retour des MRE vers la rive nord de la Méditerranée. Côté autocars, il y a lieu de signaler qu’au 26 août, près de 1.839 entrées et 1.468 sorties ont été enregistrées au niveau de cette infrastructure portuaire. «Aujourd’hui, dans la gare maritime, on peut dire que le trafic est encore fluide. On s’attend à ce que, d’ici la fin de la période de retour des MRE, quelque 250.000 d’entre-eux transitent par ce port vers leur pays de résidence. À savoir que la capacité d’accueil du port Tanger Med est très suffisante», tient à souligner Farid Tanjaoui.

Au vu de ce grand flux de voyageurs, tous les services intervenant dans le contrôle doivent mettre les bouchées doubles. «Le port de Tanger Med est doté de toutes les mesures de prévention et de sécurité. Un grand dispositif de sécurité entoure l’entrée du port», se félicite le management du port. Il faut dire que durant cette période de grande fréquentation, policiers, douaniers – mais aussi les médecins mettant en application le dispositif sanitaire de la Fondation de Mohammed V- sont en alerte et sont incités à redoubler de vigilance pour parer à tout trafic illégal. «En cette période de retour des MRE vers leurs pays de résidence, gérer ce flux important de voyageurs qui embarquent ou débarquent chaque jour n’est pas chose facile. C’est pourquoi, nous devons doubler nos efforts pour d’abord fluidifier l’activité au port, mais aussi pour parer toute tentative d’importer des articles interdits», soulignait, pour sa part, Hassan Abkari, directeur du port de Tanger Med Passagers. «Une brigade canine nous aide aujourd’hui à fluidifier le trafic dans le port.

D’ailleurs, un investissement de 1,5 million DH a été déployé pour l’achat d’une trentaine de chien dressés, entre autres, pour détecter les stupéfiants. En cette période estivale, des facilités sont instaurées pour le bon déroulement de l’opération Marhaba. Toutefois, les voitures ou les voyageurs suspectés subissent un contrôle très poussé et rigoureux», insiste le directeur du port Tanger Med Passagers. Ce samedi, sous un soleil de plomb, il était près de 16 h quand nous arrivâmes à la gare maritime de Tanger Med où des voyageurs, qui étaient déjà contrôlés, attendaient l’heure de leur embarquement vers le continent européen. Les douaniers s’apprêtaient à recevoir d’autres voyageurs, lesquels venaient tout juste d’arriver devant l’entrée de la gare. «Nous recevons, chaque heure, le compte rendu du trafic des MRE sur l’autoroute au niveau des différents points de péages.

Ainsi, par exemple, durant la dernière heure, à la minute où je vous parle, nous avons déjà une idée exacte du nombre de véhicules qui vont arriver. Il y a 669 voitures qui sont passées au niveau du péage de Kénitr et 608 voitures   à Melloussa. Ce qui nous permet donc de faire des prévisions sur 2 heures et demie. Ainsi, quand on sait que l’on va avoir une forte affluence au port après 2h30, nous pouvons aller chercher du renfort à Tanger pour mettre à disposition les ressources qu’il faut pour le contrôle, car on sait très bien qu’est ce que la route va nous apporter comme trafic. Ce qui veut dire que l’on n’est jamais pris d’assaut», affirme Hassan Abkari. Autre particularité de l’opération Marhaba de cette année, la mise en vigueur d’une nouvelle procédure exclusivement dédiée aux autocars. «Pour éviter qu’il y ait trop d’attente et réduire le délai de traitement du passage des voyageurs à bord d’autocars dans le port de Tanger Med, le nouveau dispositif a été lancé l’année dernière à la fin de la période de retour, mais cette année, il a été mis en application au niveau de l’aire de repos de Tanger Méditerranée dès le début de la phase de retour, soit à partir du 17 août. Ce dispositif permet ainsi d’assurer une bonne gestion de l’afflux de voyageurs, notamment des MRE dans le port», explique Fouad Ezzarfi, chef d’escale à TMSA. Et celui-ci de poursuivre : «La procédure commence ici.

L’achat des billets et l’enregistrement des voyageurs à bord de ces autocars se font ici pour accélérer la cadence. Les autocars ne peuvent quitter l’espace de repos que lorsque nous recevons le signal du port pour nous dire que le trafic est plus au moins fluide». Le jour de notre visite dans cet espace de repos, vers le coup de 15 heures, une trentaine d’autocars avaient déjà leurs cartes d’embarquement. Selon la Fondation Mohammed V pour la solidarité, en ce qui concerne ce nouveau dispositif de traitement des autocars, quelque 310 unités ont déjà transité par l’aire de repos de Tanger Méditerranée et ceci entre le 17 et le 26 août. Ce qui représente 13.313 passagers, indique la même source. «L’avantage de cette nouvelle procédure est très important.

Outre le fait que cela permet de réduire le temps d’attente pour ces voyageurs à bord de ces autocars, à l’enregistrement, il sera très facile de les identifier dans l’enceinte du port où, disons-le, parfois certains voyageurs n’arrivent pas à identifier leur autocar», précise Hassan Abkari. Au port de Tanger Med, les personnes âgées ou encore les femmes accompagnées de leurs enfants profitent d’un traitement spécial, comme le souligne une haut responsable à la Fondation Mohammed V pour la solidarité à Tanger. Les personnes détectées avec une fièvre ou une angine, par exemple, seront prises en charge par les équipes médicales de la fondation. Mais certains voyageurs, dont la situation est critique, seront évacués vers des hôpitaux pour y recevoir les soins nécessaires, est-il expliqué.

Depuis le début de l’opération Marhaba, et jusqu’au 26 août, quelque 5.000 consultations et 15 évacuations ont été assurées par les équipes de la Fondation Mohammed V pour la solidarité à Tanger. «Pour les 4 zones qui existent aujourd’hui  quatre cellules médicales dédiées. En plus de 40 assistantes sociales, 13 médecins et 14 infirmiers que nous avons au sein de ce port, en cette période de retour des MRE, nous avons renforcé les équipe en faisant appel à 9 assistantes sociale», conclut la même responsable. 


 

Imprévu !
Samedi dernier, lors de notre présence sur les lieux, le système informatique a été suspendu pendant près d’une demie heure aux guichets de la police du port de Tanger Med. «Il s’agit d’un blocage au niveau du système d’information», ont expliqué les autorités portuaires. Le  problème aurait également touché les autres points d’accès, notamment aériens.


 

Flux importants
Du 5 juin au 26 août, près de 2.290.981Marocains résidents à l’étranger ont été accueillis au niveau des différents points d’accès maritimes, aériens et terrestres, en augmentation de 3,46% par rapport à la même période de l’année précédente, selon la Fondation Mohammed V pour la solidarité à Tanger. La part des arrivées par voie maritime représente 1.379.527 personnes, tandis que la part des arrivées par voie aérienne, quant à elle, représente quelques 911.454 personnes. Sur le plan social, le nombre de personnes assistées par la fondation depuis le 5 juin est de 62.244 personnes, avec une prise en charge médicale de 10.164 personnes, indique-t-on de même source. Notons que ladite fondation assure un accueil à travers un dispositif qui compte 17 sites aménagés, sur lesquels sont déployés des services d’assistance médicale et sociale adaptés et à même de répondre aux besoins d’aide et de secours.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page