Archives

Le RNI veut relever le défi de la résilience

Salaheddine Mezouar : Secrétaire général du Rassemblement national des indépendants.

25 mesures forment l’ossature des engagements du parti de la colombe, qui s’est fixé comme objectif de ramener le seuil du chômage à moins de 8% à l’horizon 2021. Abandon scolaire, chômage, justice… sont aussi parmi les priorités.

Le cap des élections législatives n’a pas constitué la seule finalité dans la conception du le programme électoral du Rassemblement national des indépendants (RNI). Le leader du parti formant la majorité sortante a, du moins, tenu à passer le message dans ce sens  à  l’assistance présente, jeudi dernier, à la présentation du programme politique du RNI. «Quelle que soit la formation gouvernementale qui sera issue des urnes, les priorités du RNI ambitionnent de renforcer davantage la résilience du Maroc devant les dangers qui le menacent», a indiqué Salaheddine Mezouar. Le leader des RNIstes a déroulé les objectifs macro-économiques du parti, ponctués de chiffres. Il en ressort que le RNI s’engage à ce que le déficit budgétaire soit stabilisé dans une fourchette entre 2 et 3%, avec une croissance économique qui devrait osciller entre 4,5 et 5,5%. Pour les investissements, le parti de la colombe a annoncé qu’il pourra maintenir les dépenses d’investissement budgétaires à 60MMDH annuellement, combinées à une contribution de l’industrie de l’ordre de 23% d’ici la fin du prochain mandat.


Pour le chômage, le parti s’engage à en ramener le seuil à 8% d’ici 2021. Plusieurs pistes sont proposées en vue d’axer les stratégies sectorielles sur la création d’emplois, notamment l’exonération de la TVA sur tous les investissements de création ou d’extension, ainsi que la réduction de 50% des charges patronales et salariales pour les salaires de moins de 3.000 DH. Pour l’épineuse question de la réforme éducative, le leader du RNI a annoncé que la question ne doit pas faire l’objet de surenchères avec un consensus qui doit primer autour de la vision du Conseil supérieur.

Dans cette optique, les propositions du RNI tournent autour de la mise en place d’une allocation familiale de 400 DH par mois pour la scolarisation des enfants âgés de 3 à 18 ans, laquelle allocation serait destinée aux familles ayant un revenu mensuel de moins de 1.500 DH. Cet «outil» sera renforcée par la création de cellules de veille au sein des écoles pour lutter contre l’abandon scolaire. Une aide au logement pour les étudiants figure aussi parmi les engagements du parti de la colombe. Celle-ci devrait être de l’ordre de 500 DH par mois. Les idées du RNI pour la santé s’orientent, quant à elles, vers la hausse du budget à 7%, ce qui devrait permettre au RAMED de couvrir 12 millions de bénéficiaires contre 10 millions actuellement. Le rehaussement de la qualité des services de soins passera également par le développement de pôles de santé d’excellence, adaptés à la nouvelle carte des soins.

Le programme du parti englobe aussi un important volet lié à la simplification de cent procédures relatives à l’entreprise et la création d’un «one stop shop» pour l’accès au foncier. Pour la justice, en plus de la réforme des tribunaux de commerce, la gestion informatisée des dossiers et l’atteinte d’un ratio de 20 magistrats pour 100.000 personnes, au lieu de 120.000 actuellement. Pour les jeunes, et en plus de la création d’un espace dédié à l’aide à la création de micro-entreprises, le RNI estime qu’il est possible de lancer, à travers les 500 maisons de jeunes ouvertes, un programme de consultation et de conseil pédagogique aider à l’orientation dans les choix de carrières.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page