Sports

Marathon des Sables 2017 : Plus de 1.200 concurrents attendus

52 nationalités seront représentées lors de cette compétition. Huit Marocains sont à suivre de près. 


L’aventure entre le Maroc et le Marathon des Sables (MDS) se poursuit. La 32e édition  se tiendra du 7 au 17 avril. Une semaine durant laquelle un espace vierge de toute contrainte s’offrira à 1.216 concurrents de 52 nationalités, âgés  entre 16 et 83 ans. Des concurrent qui se lanceront dans une course/marche d’environ 250 km dans le désert, comme toujours en autosuffisance alimentaire.

Il faut savoir à ce propos que le parcours 2017 comportera 5 étapes clés, notamment celle d’acclimatation, la «Longue étape», avec un final costaud, la «Courte», recensant une montée très raide et des passages techniques, très redoutée et parsemée de pièges pour les pieds, et celle non moins difficile du Marathon, longue de 42,2 km. Une série d’épreuves dans lesquelles 8 Marocains (2 femmes et 6 hommes), sont à suivre de près. Côté femmes, on retrouve Touda Didi (48 ans), victorieuse des éditions 2008 et 2009, et Aziza Raji (31 ans), arrivée 5e lors de son premier marathon en 2016. Côté hommes, on compte Rachid El Morabity (35 ans), grand favori, victorieux au MDS en 2011, 2014, 2015 et 2016, Samir Akhdar (36 ans), constamment parmi les 8 premiers depuis 2006 et membre de l’équipe Maroc TGCC TEAM, victorieuse l’année passée.

Il y a aussi Aziz El Akad (49 ans), 7 fois dans le Top 5 du MDS depuis 2007, Abdelkader El Mouaziz, victorieux au Marathon de Londres en 1999 et en 2001, une fois à New York en 2000, 7e et deux fois 2e au MDS, Mustapha Aït Amar, un «vieux de la vieille», avec 13 participations et arrivé 3e en 2001, et Mohamed El Morabity (25 ans), 4e au Marathon de Zagora 2012, avec des victoires au Morocco Tizi N’trail 2014, sur le 42 km de l’Ultra-Trail Atlas Toubkal 2016. Outre son aspect d’aventure et sportif, l’événement mettra plus que jamais l’accent sur la thématique de l’environnement.

À cet effet, les organisateurs annoncent un renforcement des actions dans le domaine de la préservation de l’environnement avec, entre autres, la numérotation (en fonction du dossard), des bouteilles distribuées aux concurrents, mais également l’application d’une pénalité si l’organisation en cas de non utilisation, sur le parcours, de sacs poubelles écologiques et de non destruction systématique des déchets. Pour rappel, le MDS est à ce jour le 1er raid désertique au monde. Il verra la participation, cette année, de son 20.000e participant depuis 1986.  


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page