Sports

Lions de l’Atlas : Walid Regragui est-il le sauveur tant attendu ?

La scène du football nationale a les yeux tournés vers Hoalid « Walid » Regragui. L’ex-entraineur du Wydad de Casablanca et ancien Lion de l’Atlas est au sommet de sa carrière professionnelle. 

La nomination de Regragui, longtemps annoncé à la tête des Lions de l’Atlas en tant que successeur du Bosnien Vahid Halillodzic, a mis fin aux spéculations. La question qui se pose actuellement est de savoir si Regragui représente bien le salut tant attendu pour la sélection nationale ? La mission est bien évidemment de taille pour le nouveau sélectionneur, surtout lorsqu’on sait qu’il a moins de trois mois pour rassembler et entrainer une équipe qui portera l’espoir de tout un peuple au Mondial 2022 au Qatar. Le président de la FRMF a déclaré, lors de la présentation officielle de Regragui, ce 31 août : «Nous plaçons notre totale confiance en Walid Regragui.

La réussite dans sa mission est un succès pour nous tous et pour l’ensemble des entraineurs nationaux». Le choix de Regragui n’est pas aléatoire, dans la mesure où la vox populi a eu son mot à dire dans sa nomination. En effet, il semble que la Fédération royale marocaine de football (FRMF), dirigée par Fouzi Lekjaa, a entendu l’appel du peuple, réclamant le remplacement de Halillodzic par l’ex-international marocain.

Déjà peu «apprécié» du fait de performances jugées «insuffisantes» par les fans du ballon rond marocains, la cote de popularité de Vahid a sombré suite à l’échec des Lions de l’Atlas en quart de finale de la CAN 2021 face à l’Égypte (2-1). Si Regragui s’est démarqué avec le Wydad de Casablanca en remportant la Botola Pro D1 et la Ligue des Champions d’Afrique, entrainer une sélection nationale est un enjeu bien différent. À moins de trois mois du Qatar 2022, Regragui pourrait-il vraiment réussir là où ses prédécesseurs ont failli ? Réussira-t-il à mettre de l’ordre dans les vestiaires ? Sa vision permettra-t-elle au Maroc de dépasser le premier tour ? Tant de questions et si peu de temps pour savoir. L’un des arguments positifs qui jouent en faveur du technicien actuellement est sa connaissance des coulisses de l’équipe nationale.

Après avoir joué pour les Lions de l’Atlas, de 2001 à 2009, Regragui dispose du savoir nécessaire pour monter une équipe de locaux et d’internationaux. La FRMF croit, d’ailleurs, dans son potentiel à pouvoir bien communiquer avec les vestiaires, du fait qu’il est respecté par l’ensemble des joueurs, en plus d’être apprécié par le public marocain. Avec un contrat allant jusqu’en 2026, reste à savoir si Walid Regragui réussira à convaincre de ses performances, ou devra-t-on s’attendre à un départ prématuré de sa part. L’avenir s’annonce particulièrement stressant pour le technicien dont on pourra se faire une idée sur les capacités dès les prochaines rencontres amicales contre le Paraguay et le Chili, les 23 et 27 septembre prochains.

Abdellah Ouardirhi / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page