Sports

Évasion fiscale : CR7 loin d’être tranquille

Le 3 juin dernier, Cristiano Ronaldo inscrivait un doublé face à la Juventus Turin en finale de la Ligue des champions (4-1), permettant au Real Madrid de remporter sa douzième Coupe aux grandes oreilles. Un nouvel accomplissement sportif pour le Portugais, et assurément un pas de plus vers un cinquième Ballon d’Or, qui en ferait l’égal de son rival Lionel Messi.

À priori, tout allait bien dans le meilleur des mondes pour «CR7», dont le contrat revalorisé et courant jusqu’en 2021 en a fait en novembre dernier le sportif le mieux payé du monde, avec 83 millions d’euros de rémunération sur la saison écoulée. Pourtant, un peu plus de deux semaines après le sacre européen de Cardiff, son troisième avec le Real, la donne a changé. Ronaldo, qui porte les couleurs de la «Casa blanca» depuis huit ans maintenant, aurait évoqué la possibilité d’un transfert. Alors que le joueur est convoqué le 31 juillet en vue d’une mise en examen pour fraude fiscale, nous faisons le point sur ce qui est pour le moment le feuilleton de ce mercato estival. La Une qui a mis le feu aux poudrex, «Ronaldo veut quitter l’Espagne». C’est clair, net, précis, tranché.

Vendredi dernier, le journal portugais de référence A Bola annonce à sa Une que «CR7» ne souhaite plus évoluer en Espagne. Le quotidien espagnol pro-Real, Marca, confirme. Et indique, sans citer de source, que l’entraîneur des Merengue, Zinédine Zidane, a interrompu ses vacances en Italie pour appeler Ronaldo en Russie, où il dispute actuellement la Coupe des confédérations avec le Portugal. Zidane, poursuit le journal, aurait fait comprendre à Ronaldo que le Real est «une équipe qui gagne grâce à lui» et qu’il «a besoin de lui autant pour son esprit de compétition que pour ses buts». Depuis son arrivée en Espagne, Ronaldo a marqué 406 buts en 394 matches avec le Real, soit un peu plus d’un but par match. Ça compte, forcément. La plainte qui a tout déclenché, le 13 juin, soit trois jours avant la «révélation» d’A Bola, le parquet de Madrid a annoncé que Ronaldo était visé par une plainte pour une fraude fiscale présumée à hauteur de 14,7 millions d’euros.

Le ministère public estime que le Portugais «a profité d’une structure créée en 2010 pour dissimuler au fisc les revenus générés en Espagne par les droits à l’image, ce qui suppose un non-respect volontaire et conscient de ses obligations fiscales en Espagne». Le parquet relève que «CR7» aurait ainsi déclaré 11,5 millions d’euros de revenus d’origine espagnole pour la période entre 2011 et 2014, alors que ceux-ci auraient atteint sur la période «quasiment 43 millions d’euros». Il est également accusé d’avoir «volontairement» omis d’inclure 28,4 millions d’euros de revenus liés à la cession de ses droits à l’image pour la période 2015-2020 à une autre société, basée en Espagne et baptisée Adifore Finance LTD. «Parfois, la meilleure réponse est de se taire», a simplement commenté le Portugais au sujet de cette affaire. En rassemblant toutes ces données, un départ de Cristiano Ronaldo du Real Madrid est-il crédible ? Oui. Probable, non, mais crédible oui. À 32 ans, «CR7» a peut-être envie d’un dernier défi alors qu’il a tout gagné avec le Real. Malgré ses buts en pagaille, mais aussi parce qu’il n’a pas à Madrid le statut d’idole dont jouit Messi à Barcelone.


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page