Sports

Des quarts de finale prometteurs

Six équipes européennes et deux sud-américaines disputeront les quarts de finale.


Six équipes européennes et deux sud-américaines disputeront les quarts de finale de la Coupe du monde en Russie. Les matches seront disputés vendredi et samedi à 15h00 et 19h00 (heure marocaine). Le coup de départ de cette phase de la compétition démarre vendredi à Nijni Novgorod par un équilibré Uruguay-France. Si les Français ont les faveurs des pronostics, les Sud-américains demeurent des adversaires coriaces avec une des meilleures défenses du Mondial. L’Uruguay ne pourra pas compter sur les services de sa superstar Edinson Cavani. L’attaquant du PSG et auteur de deux buts au huitième de finale, souffre de blessure. La Celeste peut compter aussi sur Luiz Suarez, qui s’est montré discret lors de cette phase finale. De leur côté, les Français semblent sereins. Le moral des joueurs est à son meilleur  niveau suite à une victoire méritée face à l’Argentine. Le deuxième quart de finale est aussi alléchant.

À Kazan, Brésil – Belgique sera l’occasion de deux équipes pleines de talent de montrer leur puissance offensive. Qualifiée à l’arraché face au Japon (3-2), la Belgique s’est (re)donné le droit de croire à son rêve mondial. Pour cela, les Diables rouges devront faire tomber le Brésil, tranquille vainqueur du Mexique. «Quart de finaliste en 2014, la bande d’Eden Hazard peut encore rêver de signer la meilleure performance du «Plat pays» dans un Mondial en égalant le résultat des Diables rouges de 1986, demi-finalistes au Mexique. Mais, pour cela, il faudra se débarrasser de la Seleção et ses cinq étoiles mondiales. Solides vainqueurs d’un Mexique pourtant séduisant, les coéquipiers de Neymar rêvent de se racheter de leur fiasco de 2014 et ce 7-1 en demi-finale face à l’Allemagne», rappelle Eurosport.

Le week-end promet aussi de produire deux belles affiches. À Sotchi, le bloc défensif suédois devrait faire face à des Anglais séduisants mais manquant une certaine maturité. L’ancien sélectionneur suédois de l’Angleterre Sven-Göran Eriksson considère «qu’il sera plus dur de battre son pays que le Brésil pour les Three Lions, à cause de la solidité défensive suédoise». Une rencontre équilibrée…sur le papier. Les quarts de finale devront s’achever en beauté par un joli duel footballistique de l’Europe de l’Est. À Samara, la Russie devrait affronter à domicile une des nations favorite au sacre, la Croatie. Cette dernière a failli sortir par la petite porte. De quoi donner des signes de fébrilité à cette équipe talentueuse mais qui doit montrer ce samedi qu’elle est capable d’assumer son statut de favori mondialiste. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page