Opinions

Iconoclaste…

À dix jours de la cérémonie de remise des Césars en France, les Marocains sont partagés quant au sort de Loubna Abidar. Tout ce remous culturel et ce débat contradictoire, suscité par cette actrice et surtout par le film Much Loved, ne peut qu’être bénéfique pour l’instauration, même à long terme, des règles de la tolérance et du droit à la différence, surtout dans une société aussi cosmopolite et à culture aussi diversifiée que la nôtre.

Que ce film ait été interdit dans les télévisions publiques marocaines, tout le monde peut le comprendre, vu la taille de plus en plus grande de la classe conservatrice dans notre société. Mais qu’on interdise à un citoyen le droit d’aller le voir dans une salle de cinéma, acte volontaire et consentant par le paiement d’un droit, je trouve cela anti-productif, et surtout populiste à souhait.


Ne pas être d’accord avec quelques idées n’empêche pas de militer et de se battre pour que ces idées soient exprimées librement, et là, la nuance est manifeste.
Le droit à la différence et la tolérance ont toujours été le leitmotiv de ce Maroc des compromis, de ce Maroc où se sont toujours côtoyés et cohabité les Berbères et les Arabes de différentes provenances, les Juifs et les Musulmans, de ce Maroc qui est resté stable depuis 14 siècles.
Que Loubna Abidar, qui a eu le courage de jouer un rôle aussi polémique, s’exprime bien ou pas dans la langue de Molière, qu’elle plaise ou pas à cette frange ou l’autre de la société marocaine, qu’elle soit ou pas dans les codes et clichés, cela importe peu !

La majorité des Marocains verront le 26 février si cette femme du terroir aurait bousculé dans la hiérarchie du 7e Art hexagonal des icônes, telles que Catherine Deneuve ou Isabelle Huppert, et cela, quoi que l’on dise, est une consécration en soi au talent marocain.

Loubna est déjà reconnue ailleurs, ne se risque que pour son courage ! Chez nous, l’histoire la reconnaîtra, car le présent est très intolérant.

Iconoclaste un jour, iconoclaste toujours… 

Oussama Benabdallah,
Enfant de la télé
o.benabdellah@leseco.ma


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page