Opinions

Edito : Mangez des tomates avant qu’il ne soit trop tard !

Mangez des tomates avant qu’il ne soit trop tard ! Cette phrase, lourde de sens, m’a été lancée avec humour par un vendeur de légumes dans un marché populaire.

Plaisanterie mise à part, la réalité n’est guère loin de la fiction. Face aux difficultés rencontrées par les producteurs, le prix de vente de la tomate pourrait, en effet, atteindre 15 DH le kilo (Cf. article page 11)! Un prix inenvisageable pour les ménages marocains, habitués à consommer la tomate quotidiennement à un tarif assez bas.

Comment aider les petits agriculteurs à sortir la tête de l’eau alors que la saison s’annonce très difficile ? Comment limiter les dégâts chez les producteurs sans que les prix ne flambent, alors que l’inflation ne donne aucun signe d’essoufflement ? Prix de l’eau, des engrais, du transport… tout augmente par les temps qui courent. Le casse-tête du gouvernement s’annonce donc particulièrement délicat. Nul doute que la tomate sera moins abordable que par le passé, mais l’essentiel sera de préserver, autant que faire se peut, un tarif qui a toujours été somme toute «abordable». Car les répercussions d’une hausse trop importante sur les foyers et des secteurs clés, comme la restauration, sont à éviter.

Autre question essentielle: pourquoi le prix de la tomate, et des légumes en général, varie fortement d’un marché à l’autre ? Heureusement, les souks populaires proposent des tarifs bien en dessous de ceux pratiqués par certains supermarchés de «luxe». La différence est importante. Mangez des tomates donc, mais pas à tout prix.

Hicham Bennani / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page