Opinions

Décompenser pour financer l’AMO

Entre deux réponses aux questions des journalistes, lors de la rencontre qui suit traditionnellement le Conseil de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri a lâché une véritable bombe. Le wali de Bank Al-Maghrib a confirmé que l’État allait arrêter de subventionner à tout-va, à compter du 1er janvier 2025.

Outre la réforme de la généralisation de l’Assurance maladie obligatoire (AMO), celle de la compensation est sans conteste l’une des plus importantes des 20 dernières années. Son application impliquera bon nombre de chamboulements. D’abord économique, puisque le prix du gaz passera quasiment du simple au double.

Au lieu du tarif de 40 DH la bonbonne de 12kg, auquel se sont accoutumés les Marocains depuis des lustres, il faudra bientôt s’acquitter du prix du marché. Aujourd’hui, il est à 70 DH mais qui sait, demain il pourrait atteindre des sommets !

D’un autre côté, la suppression de la subvention sur le gaz va soulager le budget de l’État de plusieurs milliards de DH et permettre de mettre un terme à une politique de compensation coûteuse qui bénéficiait à tous sauf à la population cible : les ménages les plus défavorisés.

À charge pour le gouvernement d’assurer un ciblage efficace et une bonne répartition des ressources. L’Exécutif a d’ail- leurs déjà programmé de réduire, de manière drastique, la charge de compensation pour la ramener à seulement 200 millions de DH en 2024 contre 26,6 milliards en 2023.

Tout ce qui sera ainsi dégagé servira au financement du déploiement des allocations familiales dont la généralisation nécessitera plus de 12,5 milliards de DH dès l’an prochain.

Moulay Ahmed Belghiti / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page