Opinions

Covid-19: les nouvelles sont bonnes au Maroc !

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Les nouvelles s’annoncent vraisemblablement bonnes ! La situation épidémiologique semble aller en s’améliorant, la reprise économique se profile sous de bons auspices et les rentrées politique et scolaire se déroulent sans anicroche. Bref, le climat est positif. Il faut dire que les indicateurs sanitaires y sont pour beaucoup, engendrant un regain de confiance significatif en la conjoncture actuelle.

En effet, cela fait déjà sept semaines que la courbe des contaminations à la Covid-19 a entamé sa tendance baissière. Mieux, la pression sur les services de réanimation s’allège fortement. Même le nombre de décès s’est replié et les verrous sanitaires ont été desserrés par les autorités. C’est dire que le retour à un semblant de normalité est à présent amorcé. Mais, pour autant, l’enjeu durant ce cap devient encore plus grand car le moindre écart peut tout faire chavirer et nous ramener, tous, à la douloureuse case de «resserrement des mesures sanitaires».


Oui, douloureuse, car ni les citoyens, ni le tissu économique ne se sentent capables de revivre un nouveau tour de vis dans les mesures restrictives, avec tous les effets économiques et sociaux que cela induit. La phase actuelle représente donc un véritable «défi» pour tous, qu’il nous faut réussir afin que la roue économique, et partant, sociale, reprenne sa cadence sans couacs.

Avouons-le : après les pics de contaminations atteints en août dernier, c’est une prouesse que d’avoir pu contenir la transmission du virus à un niveau modéré, un mois plus tard. Cela ne veut toutefois pas dire que l’exploit peut être réédité à l’infini. Car si la décrue de la vague Delta a été possible, c’est aussi grâce à la cadence de vaccination anti-Covid et à l’arrêt de la fréquentation de certains lieux et espaces à risque. Comment maintenir cette dynamique et la renforcer ? En s’inscrivant plus nombreux dans l’effort citoyen de vaccination et en évitant les foules et attroupements qui nuisent à des branches d’activités entières, lesquelles se voient payer la facture du non respect de la distanciation physique. L’embellie peut encore durer, si et seulement si, l’engagement est collectif. À nous de choisir…

Meriem Allam / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page