Opinions

Covid-19 au Maroc: l’économie nationale est à la croisée de chemins

Le ciel de l’économie nationale semble à présent dégagé, mais l’orage n’est pas bien loin tant que le risque sanitaire n’est pas définitivement écarté. Cet état de fait, expliqué et ressassé par de nombreuses institutions et à nouveau confirmé par la Banque centrale, vient nous rappeler que la Covid-19 n’a pas encore dit son dernier mot et ne compte, d’ailleurs, pas le faire de sitôt tant ce virus est sournois et violent.

Nous ne le répèterons jamais assez : la vigilance est le seul mot d’ordre valable tant pour les acteurs gouvernementaux et économiques que pour les citoyens, tant les incertitudes demeurent nombreuses au sujet de la maîtrise future de la pandémie, en lien avec l’apparition des nouveaux variants et la montée du taux de prévalence. Hélas, de nombreux citoyens ont vu dans la bonne marche de la campagne nationale de vaccination, un motif suffisant pour lâcher du lest face au virus, alors que la communication positive qui a été déployée au sujet de cette success-story aurait dû nous encourager à tenir encore bon, pour quelques mois encore.


Aujourd’hui, donc, le pays se trouve à une croisée des chemins où quelques centaines de nouveaux cas positifs pourraient changer l’orientation qu’il prendrait. En deux semaines, le taux de reproduction, au niveau national, s’est aggravé à 1,3. L’on comprend donc pourquoi la communication officielle est en train de changer de ton, brandissant la menace de confisquer les facilités consenties récemment dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Le ministère de la Santé est formel : la prochaine étape sera sensible, comme l’a clairement expliqué son représentant en annonçant le dernier bilan épidémiologique : « soit nous allons nous ressaisir en toute fermeté et responsabilité et ramener la courbe à une trajectoire positive, soit nous allons nous résigner à une rechute épidémiologique avec laquelle tous les acquis risquent d’être anéantis ». Voilà où nous en sommes aujourd’hui, à nous maintenant de choisir la direction que nous souhaitons prendre. L’ironie dans tout cela, est que quelques centaines de cas positifs détermineront le sort de plus de 30 millions de citoyens, hélas ! 

Meriem Allam / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page