Maroc

Zone Industrielle Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi : 100 ans… et le meilleur est à venir (VIDEO)

La Zone industrielle Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi, la plus ancienne du pays, célèbre son centenaire. Les personnalités publiques présentes lors de la célébration de cet événement ont appelé à une mise à niveau de cette zone afin qu’elle puisse affirmer son rôle de locomotive de l’économie nationale.

Un siècle d’activité industrielle, au service du développement économique national, c’est ce que représente la Zone industrielle Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi dans l’échiquier national. Implantée sur une superficie de 435 hectares, accueillant près de 500 entreprises opérant dans 30 branches d’activité et générant 38.000 emplois directs, la zone industrielle a célébré en grande pompe ses 100 d’existence.


C’est, d’ailleurs, la première zone constituée au niveau du royaume. Aujourd’hui, elle contribue fortement à sa croissance. En effet, l’Association de la Zone industrielle Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi (AZIAN) et la préfecture de Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi ont organisé, mardi, un événement pour acter les 100 ans de la zone. Il a rassemblé plus de 250 participants, et a mis en avant le rôle économique et sociétal de la plus ancienne zone industrielle du pays. Comme il a permis de mettre en valeur les entreprises de la zone et de créer des opportunités de networking et de business entre les dirigeants.

«Au fil de son histoire, la Zone industrielle de Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi a contribué au développement socio-économique de la région et a pu maintenir sa position en tant que zone industrielle de référence au niveau du Royaume. En témoigne la présence à ce jour de grands groupes industriels et de services qui continuent à créer de la valeur et de la richesse pour l’ensemble des parties prenantes», a déclaré Mohammed Fikrat, président de l’AZIAN.

De son côté, la présidente du Conseil de la commune de Casablanca, Nabila Rmili, a souligné, à cette occasion, l’importante contribution de la zone industrielle au développement socio-économique de la région. Elle a assuré que «cette zone industrielle historique emploie près de 42% de la main-d’œuvre de la Région Casablanca-Settat».

Vers une mise à niveau
Parmi les entreprises de la zone, certaines opèrent dans des secteurs d’activité stratégiques pour le pays – dont l’agroalimentaire, l’industrie pharmaceutique ou encore l’énergie – et fournissent le marché national en produits de première nécessité.

Étaient également présents lors de cet événement, le Wali de la Région Casablanca-Settat, Said Ahmidouch, qui a passé en revue l’historique de la zone et son rôle dans le développement du tissu industriel marocain  en tant que locomotive de l’économie nationale.

Il a ainsi mis l’accent sur l’importance d’une activité industrielle qui tient compte des défis actuels en termes d’environnement, de durabilité et de qualité de vie pour les Casablancais.

Pour sa part, le président du Conseil de la région Casablanca-Settat, Abdellatif Maâzouz, a relevé la nécessité de moderniser et de développer cette zone industrielle, tout en assurant que le conseil a programmé un budget pour la mise à niveau des zones industrielles de la région. Même son de cloche du côté de Nabila Rmili, qui a, à son tour, relevé la nécessité de la mise à niveau de cette zone industrielle «qui s’inscrit dans le patrimoine de la ville de Casablanca».

Notons qu’une table ronde portant sur le thème «Centenaire de la Zone industrielle Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi : un passé, un présent, un futur au service du développement industriel du Maroc» a permis aux intervenants de débattre des enjeux de l’industrie marocaine dans un contexte marqué par la crise internationale et l’impératif de préparer nos entreprises aux exigences liées à la décarbonation et de mettre en perspective le rôle de la Zone industrielle de Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi dans les différents écosystèmes industriels marocains.

À cette occasion, cinq conventions ont été signées entre l’AZIAN et l’OFPPT, l’ANAPEC, Mundiapolis, l’Agence nationale pour la lutte contre l’analphabétisme (Anlca) et l’hôtel Grand Mogador.

Ryad Mezzour
Ministre du Commerce et de l’industrie

«En stimulant l’investissement, en favorisant la création d’entreprises et en dotant les régions d’une capacité d’accueil aux standards internationaux, les zones industrielles du Maroc créent de l’emploi pour nos jeunes et génèrent de la richesse et de la valeur à travers tout le territoire. Nous sommes, aujourd’hui, fiers de célébrer, ensemble, le centenaire de la zone industrielle la plus ancienne du Royaume où des entreprises opérant dans des secteurs d’activités stratégiques pour l’économie nationale se sont développées. Notre appui à l’ensemble des groupes industriels présents sur cette zone d’activité se poursuivra et se renforcera pour créer davantage de valeur et de richesse au sein de la région et contribuer à assoir la souveraineté industrielle de notre pays, notamment, dans l’agroalimentaire, les industries pharmaceutiques et l’énergie».

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page