Maroc

VIDEO. La stratégie intégrée de valorisation durable des Ksour et Kasbah à l’horizon 2026

La stratégie intégrée de valorisation durable des Ksour et Kasbah à l’horizon 2026 a été au centre d’une rencontre de partage organisée lundi à Rabat, à l’initiative du programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD) et le ministère de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville.

Présentant les principales orientations de cette stratégie, les membres du bureau d’étude chargé de son élaboration ont mis en exergue six orientations stratégiques, à savoir la réhabilitation du cadre bâti, des rôles et des fonctions des Ksour et Kasbah dans le développement de leurs territoires, la mise en place d’une nouvelle dynamique économique dans les espaces des Ksour et Kasbah, en valorisant les richesses existantes et en introduisant de nouvelles niches d’activités innovantes ou encore la préservation des ressources de la zone.


Il est, également, question d’améliorer le cadre réglementaire et institutionnel, en vue de faciliter l’intervention dans les Ksour et Kasbah, de mobiliser des ressources financières pérennes et de mettre en place un cadre fiscal incitatif permettant de drainer plus d’investissements nationaux et internationaux vers la zone, ainsi que de développer la formation dans la technique de réhabilitation.

Cette nouvelle stratégie se traduira par un plan d’action quinquennal pour la période entre 2022 et 2026, qui concerne les aspects juridiques et institutionnels, l’inclusion des Ksour et Kasbah dans les priorités des programmes de lutte contre l’habitat insalubre et les disparités spatiales et la considération de la réhabilitation des Ksour et Kasbah comme l’un des mécanismes contribuant à l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD).

Aussi, il s’agira de créer un nouveau dynamisme économique dans les Ksour et Kasbah en diversifiant les sources de richesse, de mobiliser les ressources financières pour assurer le financement des interventions, ainsi qu’un cadre fiscal régional particulier qui assurera l’atteinte des objectifs fixés et de valoriser les ressources humaines locales pour en faire un pilier du développement global.

Intervenant à cette occasion, la représentante résidente adjointe du PNUD au Maroc, Martine Therer a relevé que le programme de valorisation durable des Ksour et Kasbah peut jouer un rôle important dans la relance post-Covid-19, avec notamment la création d’activités génératrices de revenus (AGR), la promotion du tourisme solidaire ou la promotion de l’entrepreneuriat.

Ce programme, poursuit la responsable, veille à « ne laisser personne de côté », conformément aux ODD, expliquant qu’il intègre les personnes vulnérables et précaires dont l’habitat est insalubre.

Par ailleurs, Mme Therer a mis en avant la nécessité de prendre en compte les spécificités des Ksour et Kasbah lors de leur valorisation et de respecter leur authenticité architecturale.

Cette stratégie s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour la préservation du patrimoine matériel et immatériel et l’amélioration du cadre de vie des habitants de ces espaces et la lutte contre les différents facteurs de fragilité.

Elle se base sur une approche intégrée qui garantit la convergence des politiques publiques, tout en veillant à améliorer les conditions de vie des habitants et à rendre ces espaces plus attractifs.

Ainsi, le défi fondamental de la stratégie intégrée de valorisation durable des Ksour et Kasbah réside dans la réduction des disparités spatiales et sociales.

Cette rencontre semi-présentielle a connu la participation d’une panoplie de personnalités ministérielles, associatives, régionales et locales, toutes concernées par le sujet de réhabilitation des Ksour et Kasbah.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page