Maroc

Vidéo. Casablanca : Le percement du tunnel ouest achevé

Le tunnelier a atteint son but après 18 mois de travaux. Les équipes ont déjà entamé le chantier d’entonnement. Le collecteur a pour vocation de permettre la canalisation des crues des eaux de l’oued Bouskoura et leur rejet direct vers la mer protégeant ainsi la ville des inondations.

C’est une étape essentielle des travaux du Super collecteur ouest de la ville de Casablanca qui vient de s’achever. Après 18 mois d’excavation, 7 jours sur 7 TBM (Tunnel Boring Machine) a opéré sa sortie de terre à Bouskoura, lundi dernier, au niveau du rond-point Azbane. Le tunnel, long de 5.910 mètres et d’un diamètre de 5,5 m, a ainsi été creusé avec une moyenne linéaire de 20 m/jour. «C’est un moment historique que nous attendions depuis longtemps», affirme Kahlid Safir, wali de la Région Casablanca-Settat, affichant la mine des grands jours. Un sentiment qui se fonde, outre la taille du projet, sur son utilité pour la ville. Rappelons en effet que le collecteur a pour vocation de permettre la canalisation des crues des eaux de l’oued Bouskoura et leur rejet direct vers la mer protégeant ainsi la ville des inondations causées par ce cours d’eau.

À ce propos, il convient de souligner que le tunnel est doté d’une capacité de 140 m3/s. «Nos équipes sont déjà à pied d’œuvre sur les autres ouvrages du projet», déclare Driss Moulay Rachid, directeur de Casa Aménagement. Il convient de rappeler que les autres ouvrages du projet comprennent une tranchée remblayée de 800 m, des dalots de 18 m sur 3,5 m et d’une largeur de 400 m et un ouvrage trapézoïdal de l’oued en amont d’une longueur de 3 km permettant le calibrage du lit de celui-ci et l’amortissement de la force des eaux. Des ouvrages qui, selon le calendrier prévu, doivent être achevés fin mars 2017. «Nous sommes confiants quant au respect des délais», rassure le directeur de Casa Aménagement qui n’a pas manqué d’exprimer sa fierté devant ce qui est pour lui une preuve de l’expertise marocaine dans le domaine.

En effet il faut savoir que l’entreprise turque, chargée des travaux, a mobilisé 250 personnes dont 14 Turcs, 1 Espagnol et 235 Marocains. Par ailleurs, l’ingénierie 100% marocaine a été sollicitée au niveau des études, du suivi et du contrôle. Côté coût, le projet a nécessité 900 millions DH, y compris, il convient de le noter, une extension du tunnel de 640 m, ce qui a permis de récupérer plus de 13 hectares de terrains inondables à Hay Nassim et d’y construire des espaces verts ainsi que des terrains de proximité au profit de la population de Hay Hassani. 

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page