Maroc

Total Maroc surperforme son marché

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

En 2015, le distributeur affiche une progression des volumes de ses ventes qui dépasse celle du marché. L’année a été aussi celle d’un investissement record.


Total Maroc, introduite en Bourse en mai 2015, s’est prêtée hier au jeu de la communication financière devant la presse et les analystes, après avoir présenté ses réalisations semestrielles en septembre dernier. Comme attendu, la société spécialisée dans la distribution de produits pétroliers et gaziers signe une année 2015 positive. Elle a fait croître ses ventes totales de 5,9% en volume par rapport à 2014, soit un volume additionnel de 70.500 tonnes. Toutefois, en dépit de cette croissance en volume, le chiffre d’affaires recule de 6,42% à 10,48MMDH. Cette baisse est relativisée par le management qui la lie à «la diminution des cours internationaux, sans représenter un indicateur pertinent pour l’analyse de l’activité du secteur». D’ailleurs, la marge des produits s’est nettement améliorée de 11%, passant de 1,11 MMDH à 1,23MMDH. «Cette hausse de marge a concerné tous les produits et découle d’un effet volume en hausse, plutôt que du prix qui est en baisse», a expliqué Arnaud Le Foll, administrateur directeur général de Total Maroc.

Hausse tous azimuts
Dans le détail, les produits blancs commercialisés par Total Maroc -en l’occurrence le gasoil et l’essence – marquent une croissance de 5,9% à 867.000 tonnes contre une croissance de 4,2% sur le marché. De même, sur le marché du GPL, Total Maroc dépasse le marché en affichant une progression de 4,5% à 304.000 tonnes contre une hausse du marché de 3%. Pour ce qui est des lubrifiants, les ventes de Total Maroc progressent de 7,6% à 17.000 tonnes, surperformant ainsi un marché en retrait de 2,6%. La niche de l’aviation, quant à elle, marque une hausse de 9,43% avec la commercialisation de 53.000 tonnes en 2015 au lieu de 48.000 tonnes une année plus tôt.

Record pour les investissements
Selon le directeur général de Total Maroc, l’année 2015 a été celle des records en investissements. En effet, le montant d’investissement en 2015 a été de l’ordre de 370 MDH (alors que le budget pour les années suivantes sera en deçà des 300 MDH), une hausse de 30% par rapport au budget de 2014. D’ailleurs, il est de 290 MDH pour l’année en cours. Et si 2015 a ainsi été celle des gros investissements, c’est que la société a ouvert 16 nouveaux points de vente contre un objectif d’ouverture annuel de 12 points de vente. Elle a terminé l’exercice sur la rénovation du réseau et l’adoption de sa nouvelle image Tair. Elle a aussi injecté 400 nouvelles bouteilles GPL conditionné dans le cadre de son plan de rattrapage. Aussi, la société a investi et compte encore investir dans la logistique, surtout dans le stockage et l’emplissage. Le distributeur a également lancé un nouveau concept de restauration dans ses stations-services de Casablanca, Marrakech et Fès avec la franchise «la Croissanterie».

Des résultats honorables
Au final, Total Maroc affiche un résultat net social en hausse de 18% à 58,6 MDH, performance principalement due à l’amélioration de la marge brute sur frais variables (hausse des volumes en particulier), la baisse notable des frais financiers de 24%, liée notamment au repli de l’encours Caisse de Compensation. En consolidé, le résultat net consolidé est en baisse de 9,34% à 289,18 MDH, malgré l’augmentation du résultat net social. Cette baisse s’explique par la quote-part d’une perte exceptionnelle provisionnée chez Salam Gaz (filiale de Total Maroc à 20%) de l’ordre de 52 MDH, et des retraitements IFRS sur couverture de change (-14,7 MDH). Malgré ces éléments exceptionnels, le résultat net consolidé de Total Maroc reste très proche de la prévision de clôture annoncée lors de l’IPO en mai 2015, qui est de 297,7 MDH.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page