Maroc

Tétouan : La consommation de l’éclairage public réduite

Réduire la consommation de l’éclairage public de 8MDH: tel est l’objectif de la commune urbaine de Tétouan. À cet effet, ses responsables ont tenu des réunions avec des institutions espagnoles, portugaises et marocaines dans le but de profiter de leurs expériences.   Le but est de développer le réseau d’éclairage public de la commune, estimé à 26 MDH/an. «Il est possible de réduire à près de 18 MDH la facture énergétique au lieu des 26 MDH déboursés actuellement, et ce via la rénovation des infrastructures et l’utilisation des lampes à basse consommation, tout en élargissant le réseau d’éclairage aux autres quartiers de la ville de Tétouan avec une gestion intelligente», est-il indiqué.

Il est clair que le développement de cet éclairage devrait entre autres répondre aux attentes des citoyens et accompagner le développement architectural et démographique de la ville tout en réduisant les dépenses de ce service. Sur un autre registre, des associations de la société civile ont organisé, la semaine dernière, des visites de terrain dans des quartiers de la ville de Tétouan dans le cadre de la mise en œuvre du projet «La production partagée de la propreté». Ce projet a notamment pour objectif l’amélioration de la gestion des déchets ménagers, la promotion de la culture de l’éducation environnementale.


Sur ce point, il faut noter qu’il est question de généraliser cette expérience à d’autres quartiers de la ville. En clair, il s’agit de mettre en place des projets participatifs entre les différents acteurs locaux pour la promotion de la gestion et la valorisation des déchets. Toujours dans le cadre de la gestion des déchets, la commune de Tétouan vient de décider «d’élargir l’espace réservé à la décharge publique de façon exceptionnelle durant la période estivale tout en adoptant des mesures visant à promouvoir le secteur de la propreté». «Le but étant de renforcer la capacité d’accueil de la décharge publique pour le traitement de grandes quantités de déchets des villes de Tétouan, Martil et de M’diq», précise la commune. Pour rappel, la décharge publique reçoit quotidiennement 450 tonnes de déchets. «Dans ce sillage, les conditions techniques nécessaires pour le traitement des déchets, dans le respect du système écologique, ont été mises en place, en coordination avec la wilaya de Tétouan», précise-t-on auprès de la commune. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page