Maroc

Taghazout Bay/Centre Targant : la SAPST fait appel à la gestion déléguée

Mobilisant 30 MDH, le Centre d’argan a été confié clés en main, par la SAPST, à la Fondation du Sud pour le développement et la solidarité dans le cadre d’une gestion déléguée pour l’exploitation opérationnelle de cette composante faisant partie du programme d’animation de la station touristique. 

Contrairement aux autres composantes d’animation et de loisirs cédés dans le cadre d’un mode de gestion contractuelle, le Centre d’argan et son Musée de l’arganier inaugurés, la semaine dernière, ont été gracieusement mis à la disposition de la Fondation du Sud pour le développement et la solidarité. Composante essentielle du programme d’animation sociale et culturelle de la station de Taghazout Bay, le Centre Targant a été érigé sur une surface de 1000 m2 à proximité de la future académie de tennis.


Mobilisant une enveloppe budgétaire de l’ordre de 30 MDH, le Centre d’argan a été conçu, construit, aménagé et équipé par la Société d’aménagement et de promotion de la station de Taghazout (SAPST). Il englobe quatre composantes, notamment le Musée de l’arganier qui relate dans une scénographie interactive, didactique et technologique, tout l’écosystème de l’arganeraie reconnu et classé en 1998 en tant que première Réserve de biosphère (RBA) par l’UNESCO, en plus de la proclamation du 10 mai, de chaque année, Journée internationale de l’arganier par les Nations unies.

Outre les ateliers de production de l’argan et ses dérivés, le Centre Targant englobe aussi des espaces de dégustation et de commercialisation des produits issus de la production locale ainsi qu’un restaurant proposant des plats à base de produits de terroir et une tente pédagogique.

une capacité de 500l par jour d’huile d’argan


Après plusieurs années de réflexion au sujet de l’exploitation et la gestion opérationnelle de cette composante d’animation, la SAPST a fait appel à la gestion déléguée pour l’exploitation opérationnelle de cette composante. Dans ce sens, le centre, avec ses différentes composantes, a été confié clés en main à la Fondation du Sud en tant que partenaire institutionnel.

Laquelle, de son côté, a octroyé la gestion de ce projet à un opérateur tiers, une entreprise privée opérant dans le secteur touristique, sur la base d’un contrat et d’un cahier des charges. En termes de gouvernance, un comité de pilotage constitué de représentants de la SAPST, de la Fondation du Sud, des partenaires en charge de la gestion opérationnelle de chaque composante ainsi que d’autres opérateurs institutionnels et associations se réuniront au minimum deux fois par an pour faire le bilan des réalisations, s’assurer du bon fonctionnement de chacune des composantes et planifier les projets sociaux à déployer tout en proposant des actions d’amélioration.

Dans le détail, la relation entre les différentes parties est régie par une convention signée par la Fondation du Sud pour le développement et la solidarité, gestionnaire délégué de l’ensemble du projet, et l’Union des coopératives des femmes pour la production et la commercialisation de l’huile d’argane (UCFA) qui assure la partie afférente à la production, notamment les ateliers de production.

Aujourd’hui, la capacité de production prévue par le centre est de l’ordre de 500 litres par jour d’huile d’argan et d’autres produits dérivés. Elle est assurée par 14 femmes adhérentes aux coopératives affiliées à l’UCFA au niveau des communes de Taghazout et Aourir.

Musée de l’arganier : 10% des recettes dédiées aux femmes


En chiffres, une part de 10% des recettes du Musée de l’arganier est consacrée aux femmes travaillant dans le Centre de Targant. Ces recettes serviront à financer les projets sociaux dans les communes avoisinantes telles que les crèches, les unités médicales mobiles, l’enseignement scolaire… Aussi, un circuit touristique a été également conçu au départ du Centre Targant en faveur des touristes randonneurs. Pour rappel, la SAPST a déjà développé, en collaboration avec le Réseau de développement du tourisme rural (RDTR), des circuits touristiques au niveau de l’arrière-pays qui sont proposés aux visiteurs de la station par différents tour-opérateurs.

En matière de fréquentation et de génération de recettes par ce centre, la SAPST a impliqué les enseignes hôtelières installées dans la station pour drainer leur clientèle autour de cette expérience touristique et pédagogique au cœur des quatre composantes de ce centre. Par ailleurs, la destination de Taghazout Bay dispose d’une réserve naturelle préservée de 100 hectares de forêts d’arganier. La SAPST entend faire de la préservation de ce patrimoine un de ses engagements dans le cadre de sa politique de sauvegarde du patrimoine environnemental, social et culturel de cet arbre.

Ainsi, à l’occasion de la Journée internationale de l’arganier, et en collaboration avec le Département des eaux et forêts, et la Fondation du Sud pour le développement et la solidarité, les enfants des écoles d’Aourir et de Taghazout et des académies de surf et de golf vont planter 800 arganiers, sur une coulée verte de 3 hectares, au niveau de différentes composantes de la station.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page