Maroc

Spécial Agadir: Ces grands projets qui vont booster l’économie

En dehors des 94 projets qui forment le Programme de développement urbain d’Agadir, d’autres sont attendus pour accompagner le développement économique de la ville en particulier, et de la région en général.

Eau dessalée :
L’unité mutualisée prête en mars 2021 sécheresse structurelle, déficit critique de pluviométrie, baisse sévère des réserves des barrages… La pénurie d’eau dans la Région Souss-Massa ne pourra être dépassée que grâce au dessalement de l’eau de mer.


L’exploitation de cette ressource en eau non conventionnelle sera effective en mars 2021. D’un montant d’investissement de 3,8 MMDH, l’unité mutualisée de dessalement de l’eau de mer est destinée à l’approvisionnement du Grand Agadir en eau potable, mais aussi à l’irrigation agricole.

La première composante mobilisera 1,8 MMDH tandis que la seconde nécessitera 1,9 MMDH. C’est dans la localité de Douira, relevant de la commune rurale d’Inchaden, que se situe le projet. S’étendant sur 20 ha, il a été lancé par le ministère de l’Agriculture et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) avec leur partenaire, le groupe espagnol Abengoa, notamment ses deux filiales Aman El Baraka pour l’eau d’irrigation et la Société d’eau dessalée d’Agadir (SEDA) pour l’eau potable.

La station de dessalement mobilisera la technologie d’osmose inverse. La capacité de production initiale est de 275.000 m3/j, à raison d’un débit 150.000 m3/j pour satisfaire les besoins en eau potable et d’un débit de 125.000 m3/j pour ceux en eau d’irrigation. S’agissant de l’ouvrage, il compte plusieurs installations, affiche une capacité de 400.000 m3/j et est équipé pour délivrer une capacité de 275.000 m3/j.

Santé :
Le CHU prévu fin 2021 les travaux du Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Agadir en sont au stade des finitions. Celui-ci se situe à proximité de la rocade extérieure, jouxtant la Faculté de médecine et de pharmacie. La date prévisionnelle de mise en service est programmée fin 2021.

Le projet financé à hauteur de 2,3 MMDH par le Fonds de développement saoudien a obtenu son autorisation de construire (n°6212/1) le 16 novembre 2016 auprès des autorités compétentes. Toutefois, le lancement des travaux a accusé plus de deux années de retard. La clôture du chantier et le lancement des travaux de construction ne sont intervenus qu’en juillet 2018.

Aujourd’hui, le maître d’ouvrage du projet de CHU est le ministère de la Santé, et le maître d’ouvrage délégué est le département de l’Équipement, du transport et de la logistique. Le CHU d’Agadir dispose d’une capacité de 867 lits.

Il comporte un pôle «mère-enfant», un pôle médico-chirurgical ainsi qu’un bloc opératoire regroupant 17 salles chirurgicales. L’on y recense également des pôles d’excellence, des laboratoires centraux, une unité de télémédecine, des services de formation, un centre de simulation et des dépendances administratives et techniques.

Zone logistique d’Aït Melloul :
La première tranche lancée la première tranche de cette zone logistique s’étendra sur une superficie d’environ 45 ha. Elle mobilisera 143 MDH pour les aménagements ex et in situ, suite à l’adjudication de l’appel d’offres relatif à sa réalisation dans la commune de Lqliâa, dans le cadre du Schéma directeur régional des zones logistiques. En vue de concrétiser ce premier projet logistique, après acceptation de la distraction du terrain du régime forestier à Aït Melloul par le ministère de l’Agriculture et fixation du prix, une convention spécifique a été préparée.

Elle définit les engagements financiers des différents partenaires, notamment des ministères de l’Économie et des finances et de l’Équipement et du transport, qui devront mobiliser à travers l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL) l’équivalent de 250 MDH entre 2020 et 2024. Pour le reste, à savoir 100 MDH, cette somme sera couverte par le Conseil régional Souss-Massa durant la même période.

Agadir City Center :
Opérationnel d’ici juin 2023 le projet multifonctionnel Agadir City Center, qui s’étend sur 8 ha, sera officiellement opérationnel d’ici juin 2023. Au total, les cinq projets en cours de réalisation et d’achèvement mobiliseront un budget frôlant les 2,24 MMDH et induiront la création de plus de 2.500 emplois directs.

Le projet Agadir City Center, porté par la filiale éponyme (maître d’ouvrage), sera marqué par deux nouveautés. Tout d’abord, il y a la gestion de l’hôtel 5 étoiles du Palais des congrès par l’enseigne hôtelière américaine Radisson Blu. Les travaux liés aux fondations de cet hôtel, d’une capacité de 150 chambres et suites et de 18 riads, sont actuellement en cours de réalisation.

L’hôtel Radisson Blu City Center sera orienté clientèle affaire et fonctionnera en partenariat avec le Palais des congrès et expositions. Cette implantation à Agadir du Radisson Blu sera la troisième au Maroc, après Marrakech et Casablanca.

Aussi, la gestion des sept salles de cinéma du projet Agadir City Center a été confiée à l’enseigne Megarama. Le projet Agadir City Center, qui mobilisera plus de 1,4 MMDH, englobera aussi un mall, un palais des congrès et expositions, un centre d’affaires, un business park, ainsi qu’une esplanade au niveau de l’intersection du boulevard Mohammed V avec l’avenue Abderrahim Bouabid.

LGV :
La ligne Agadir-Marrakech coûtera 50 MMDH le projet de ligne ferroviaire à grande vitesse (LGV) devant relier Marrakech à Agadir coûtera 50 MMDH. Elle s’inscrit dans le cadre du programme ferroviaire à l’horizon 2040. C’est du moins l’annonce faite, mardi 22 décembre à Rabat, par le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara, lors d’une session de questions-réponses à la Chambre des représentants.

Cette ligne, qui devra relier les deux destinations touristiques phares du royaume, était au centre du discours royal prononcé à l’occasion du 44e anniversaire de la Marche verte, dans la perspective d’une extension ultérieure au reste des Provinces du Sud. La procédure d’expropriation et d’assainissement du foncier, qui accueillera la future ligne et la gare, a déjà été enclenchée. C’est dans le quartier Hay Mohammadi que se situera la gare, sur une superficie d’environ 20 ha.

Imi Ouddar :
Un pôle aquacole à Tiguert la localité de Tiguert devrait accueillir le pôle aquacole à proximité des sites de production de la baie d’Imi Ouddar, au nord d’Agadir. La création de l’écosystème aquacole dans la région est intiment liée à cette zone déjà identifiée (terrain forestier) par les parties prenantes.

L’estimation de l’aménagement s’élève à 40 MDH. S’agissant du plan d’aménagement aquacole de la Région Souss-Massa, il est constitué de 24 projets qui ont été sélectionnés, dont 4 concernant la filière d’algoculture et 20 de conchyliculture. Parmi eux, 6 sont à caractère social, dont 3 portés par trois groupements de jeunes entrepreneurs originaires de la région et 3 par trois coopératives locales de marins pêcheurs.

Le potentiel de production aquacole révélé par la stratégie de l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) est de 81.000 tonnes/an sur une superficie de 4.110 ha. Onze projets sont en cours d’installation sur une superficie de 438 ha. Sont prévues, à l’horizon 2023, une production de 13.000 tonnes pour un investissement total de 248 MDH, ainsi que la création de 319 emplois directs. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page