Maroc

Radisson Blu Taghazout. Jean Baptiste Böhler : “Les prévisions pour l’année 2023 sont prometteuses”

Jean Baptiste Böhler
Directeur général de l’hôtel Radisson Blu Taghazout

À travers cette interview, Jean Baptiste Böhler, directeur général de l’hôtel Radisson Blu à Taghazout, revient sur le bilan de la gestion de cet établissement ainsi que sur les axes du programme de rénovation et de gestion d’une composante RIPT (Résidences immobilières de promotion touristique) à la station de Taghazout Bay.  

Les Inspirations Éco : Après plus d’une année de la prise en gestion du village de surf à la station balnéaire de Taghazout, quel bilan faites-vous de votre contrat avec la SAPST, surtout à l’issue de la dernière saison estivale ?
Effectivement, la gestion et l’exploitation de l’hôtel, par la chaîne hôtelière Radisson Hotels, ont démarré en juillet 2021. Toutefois, je n’ai pris mon poste de directeur général qu’en février 2022 avec l’ouverture des frontières marocaines. Depuis cette date, le bilan à ce jour est très positif tant sur le plan des attentes de la clientèle que sur celui des réalisations accomplies. À cet égard, on a largement dépassé nos objectifs puisqu’on est au-delà des résultats escomptés.

La reprise a été forte avec le retour de notre clientèle internationale en début d’année, laquelle compte beaucoup de surfeurs venant profiter de la saison entre janvier et avril. En ce qui concerne la saison estivale, notre clientèle -composée de 90% de nationaux- a aussi été au rendez-vous. C’est grâce à ces différents flux qu’on a rempli l’hôtel durant toute la période d’été. Pour le mois de septembre, on est reparti sur une très bonne cadence avec le retour des groupes et un budget qui a été quasiment doublé. Le mois d’octobre s’inscrit dans la même tendance.

Quelles sont vos prévisions par rapport à l’année prochaine ?
En se référant aux réalisations précitées, les prévisions pour l’année 2023 sont prometteuses et optimistes. La levée par les autorités marocaines, à partir du 30 septembre, des restrictions sanitaires imposées aux frontières (PCR ou pass vaccinal) à l’entrée du territoire, a été également très appréciée par notre clientèle. Cette mesure nous permettra de retrouver en plus grand nombre notre clientèle internationale, en plus du retour en force de la communauté israélite pour laquelle nous organisons plusieurs évènements au sein de notre ressort et qui souvent «monopolise» quasiment l’hôtel. D’autres évènements sont programmés pour l’année prochaine. Dans ce contexte, la dynamique touristique est très bonne et il n’y a plus de peur concernant la pandémie de Covid-19.

Le village de surf sera bientôt rénové. Quelles sont les grandes lignes de cette opération, et comment renforcera-t-elle davantage le positionnement de l’établissement ?
On espère démarrer ce programme de rénovation en fin d’année. L’idée est de garder l’identité et le concept de ce ressort. Au sein de la station balnéaire de Taghazout, c’est le seul établissement qui dispose d’une forte identité sous forme d’un écolodge avec 90 bungalows. Dans le cadre de cette opération, il est question de garder cette identité d’écolodge tout en s’alignant sur les standards de Radisson hôtels et de renforcer le positionnement du sport en général, et le surf en particulier, de façon à ce qu’il soit la force motrice de l’établissement.

En effet, ce programme de rénovation est une collaboration commune entre le Groupe Radisson hôtels et la SAPST dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant. Dans le détail, la composante du surf sera renforcée à travers le rééquipement et la modernisation de l’académie de surf, en plus de la rénovation du SPA. Ce produit d’académie de surf sera proposé dans les différents packages aussi bien pour la clientèle marocaine qu’internationale. Notre hôtel sera également équipé d’une salle de séminaires et d’un restaurant sur la plage privée sous forme de chiringuito, ainsi que d’un terrain de padel pour renforcer la vocation décontractée et familiale de l’hôtel.

À l’instar de Hyatt hôtel et Fairmont, Radisson Blu Taghazout gérera une composante RIPT au sein de la station. Quels sont les contours de cette gestion ?
Le contrat de gestion inclut effectivement la gestion de la composante RIPT en face de l’hôtel Hyatt Place à Taghazout. Cette composante est en attente de livraison pour le courant de l’année prochaine. Pour le moment, la priorité est de rénover l’hôtel, puis on passera à la gestion des appartements, dans le cadre de cette composante RIPT qui s’inscrit dans une synergie avec le Radisson Blu déjà existant. La RIPT répond aussi à une demande sur le marché, notamment au niveau de la station balnéaire de Taghazout.

De quelle façon la chaîne hôtelière Radisson hôtels renforcera sa présence à Agadir ?
La chaîne hôtelière Radisson hotels est en train de se développer en Afrique, et notamment au Maroc, qui reste une priorité pour le groupe. Concernant la destination Agadir, on a deux projets d’hôtels en cours, portés par la société Agadir City Center. Ils seront plutôt orientés vers une clientèle «affaires».

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page