Maroc

Prix Sanofi de recherche en diabète : les femmes et les nouvelles technologies mises à l’honneur

Ce sont des recherches mettant en avant les nouvelles technologies et des travaux menés par des femmes qui ont été récompensées lors de cette 4e édition du Prix Sanofi de recherche en diabète.

Lancé en 2018, «Sanofi diabete research awards» en est, aujourd’hui, à sa 4e édition. Samedi dernier, à Skhirat, c’est en grande pompe que le laboratoire pharmaceutique Sanofi a récompensé les travaux de recherche en diabète les plus méritants. En tête du podium, arrivés exæquo, deux recherches menées par des femmes. Il s’agit d’Imane Motaib, de l’université Mohammed VI des sciences de la santé à Casablanca, pour son travail sur la prédiction du déséquilibre glycémique chez les patients diabétiques non-jeûneurs durant le mois de Ramadan, en utilisant les outils d’intelligence artificielle. Imane Rami, du CHU Mohammed VI d’Oujda, a quant à elle, été primée pour l’application marocaine d’autogestion du diabète de type 1 «Ana wa soukari». La troisième place revient à Yousra Settati, du service d’endocrinologie-diabétologie et maladies métaboliques au CHU Ibn Rochd de Casablanca, qui a réalisé des recherches sur l’efficacité du télé-consulting dans le suivi des grossesses diabétiques durant la pandémie de Covid-19. Plus en détails, la recherche menée par Imane Motaib se focalise sur l’apport de l’intelligence artificielle et le machine learning dans la définition des facteurs de risque de déséquilibre chez les patients diabétiques, ainsi que les seuils à partir desquels le patient risque de déséquilibrer son diabète durant le mois de jeûne. Le travail d’Imane Rami a permis de développer l’application “Ana wa soukari”.

Cette plateforme, simple d’utilisation, permet aux patients d’avoir accès à l’information et les aide à autogérer leur maladie au quotidien. Particularité cette année, tous les travaux consacrés ont mis en avant l’apport des nouvelles technologies dans la prise en charge des patients. Le jury n’a pas manqué de souligner l’excellence des travaux soumis et la difficulté à choisir le top 3. Au total, 117 travaux de recherche ont été soumis par des médecins chercheurs exerçant dans les centres hospitaliers universitaires, hôpitaux militaires et médecine libérale, dont 24 ont été soumis au jury. Ces travaux émanent des CHU et des hôpitaux militaires de 7 villes à savoir Marrakech, Casablanca, Rabat, Agadir, Fès, Oujda et Tanger. Outre l’IT, les chercheurs se sont aussi intéressés à l’actualité épidémiologique. En effet, le Covid-19 a impacté la prise en charge du diabète. Patients vulnérables et ayant besoin d’un suivi régulier de leur pathologie, une prise de conscience de l’importance primordiale du maintien à distance du suivi par les professionnels de santé a été relevé. Les travaux de recherche ont, également, concerné des thématiques importantes, notamment diabète et ramadan, diabète de l’enfant, diabète chez la femme enceinte, pied diabétique, digitalisation de l’éducation thérapeutique et du contrôle glycémique…

Pour rappel, ce prix est initié par Sanofi-Maroc, en collaboration avec la société marocaine d’endocrinologie-diabétologie-nutrition (SMEDIAN) et placé sous l’égide du ministère de la Santé et de la protection sociale et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation. Il a pour objectif de contribuer au développement de la recherche biomédicale en général et en diabète plus particulièrement. Le jury du prix est composé d’éminents praticiens spécialistes, universitaires et acteurs associatifs. Afin de faire progresser les connaissances scientifiques, Sanofi s’engage à déployer une méthode collaborative fondée sur des coopérations avec des associations de professionnels de santé et de patients, des institutions de recherche, des leaders du secteur de la santé ainsi que d’autres secteurs d’activité. Le groupe souhaite ainsi promouvoir la convergence de la science et de la technologie tout en contribuant à l’amélioration des résultats sanitaires et à l’évolution des modalités de prise en charge thérapeutique du diabète.

Tilila El Ghouari / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page