Maroc

Oued Oum Rabîi : appel pour l’accélération de la résolution du problème

Le rapport qui trouve son origine dans l’initiative mise en place par la Commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement, à la Chambre des représentants, recommande l’élaboration rapide de ce projet qui concerne le deuxième long fleuve au Maroc (plus de 555 km). 

Le rapport de «la mission exploratoire temporaire pour s’arrêter sur la situation de l’oued Oum Rabiî» a été présenté, mardi, dans le cadre d’une séance plénière de la Chambre des représentants. Ledit rapport appelle à l’accélération de la réalisation du projet intégré de traitement des problèmes qui impactent l’oued Oum Rabiî, notamment ceux liés aux eaux usées et leur effet néfaste sur la biodiversité, la population des poissons et les professionnels de la pêche artisanale exerçant dans la région.

Le rapport qui trouve son origine dans l’initiative mise en place par la Commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement, à la Chambre des représentants, recommande l’élaboration rapide de ce projet qui concerne le deuxième long fleuve au Maroc (plus de 555 km). Une action qui s’inscrit dans le cadre d’une convention de partenariat entre le ministère de l’Équipement et de l’eau et l’ensemble des départements ministériels concernés.

Le document insiste sur la mobilisation des ressources nécessaires à l’établissement des partenariats et plans sectoriels en prenant en compte les facteurs de la croissance démographique et de l’urbanisation. Le rapport incite également à élargir la première étude réalisée par le ministère de l’Équipement et de l’eau qui ne concerne que l’embouchure du fleuve pour couvrir une distance globale de 15 km allant de l’embouchure au barrage Sidi Daoui.

Avant que le projet ne soit exécuté, le ministère de l’Équipement et de l’eau doit tout mettre en oeuvre pour effectuer l’extraction de sable à chaque fois que la situation l’oblige. Les sables extraits seront exploités par l’administration à des fins de soutenir des projets de développement au bénéfice de la population de la région. Pour rappel, cette mission exploratoire a été mise en place à la demande du groupe du Parti du progrès et du socialisme (PPS) pour se pencher sur la situation du fleuve dans la province d’El Jadida, en raison notamment de la baisse du débit et de la pollution menaçant la biodiversité et la population.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page