Maroc

Musées: la loi récemment adoptée apporte un nouveau souffle

La loi N°56.20 apportera un tout nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel, dénommé «musée», qui s’aligne sur les prérequis et les réglementations en vigueur dans le domaine muséographique à l’international, affirme la Fondation nationale des musées (FNM). Dans un communiqué, la fondation souligne que cette loi, publiée le 13 mai 2021 au Bulletin officiel, après son passage à la Commission de l’enseignement et des affaires culturelles et sociales aux deux Chambres du Parlement, «permettra au Maroc de s’inscrire à la fois sur la scène artistique méditerranéenne et européenne et de travailler sur la protection des biens culturels, le trafic illicite de biens et la dotation des structures muséales d’un cahier des charges».

Conformément à la volonté de SM le roi Mohammed VI de placer la culture comme facteur essentiel dans le développement de la société, la loi N°56.20 est le résultat de dix années d’expérience et de savoir-faire acquis par la FNM et les établissements muséaux, salués dans le monde, qui ont contribué au développement des secteurs culturel et muséal, rappelle le communiqué.


Par cette loi, la Fondation nationale des musées, avec le soutien du ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports, «va mettre à contribution son savoir-faire et son expertise en soutenant et en accompagnant les structures publiques et privées pour se conformer aux normes muséales ou créer un musée», explique la même source, ajoutant que les espaces dits «musées» auront 3 ans pour se mettre à niveau. «Une fois le label attribué, celui-ci sera soumis à un renouvellement au bout de quatre ans, période au terme de laquelle un point sera fait sur la situation du musée et le niveau des collections présentées», poursuit le communiqué. Et de faire savoir que c’est pour la première fois sur le continent africain qu’une loi régira l’appellation «musée», plus de cent ans après la création du premier musée dans le royaume, notant qu’elle s’inscrit dans la continuité de la loi 22.80 relative à la conservation des monuments historiques, des sites et des inscriptions des objets d’art et d’antiquités, quarante ans après sa publication.

Cette loi n’aurait pas pu se concrétiser sans le précieux soutien du ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports, des experts du Secrétariat général du gouvernement, des deux Chambres du Parlement, de la Commission de l’enseignement et des affaires culturelles et sociales et des équipes de la FNM, indique le communiqué.

La fondation précise, en outre, que les musées Maroc Telecom, Bank Al-Maghrib, Yves Saint Laurent, MACAAL et le musée de la Fondation Abderrahman Slaoui, entre autres, sont des exemples concrets de réussite et de respect des normes muséographiques internationales. Relevant que la Journée internationale des musées, célébrée le 18 mai de chaque année, marque une nouvelle étape pour les musées du Maroc après ses dix années d’existence, la Fondation nationale des musées soutient, en conclusion, qu’elle poursuit sa mission de doter chaque ville du royaume d’un musée par l’ouverture prochaine du musée des arts de l’Islam à Fès, du musée de la musique à Meknès, du musée du patrimoine matériel et immatériel Jamaâ Lafna et du musée Bab Okla à Tétouan.

Sami Nemli avec agence / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page