Maroc

Migrations climatiques internes : Casablanca, Rabat et Tanger très exposées

L’étude «Groundswell», réalisée par la Banque mondiale, formule des recommandations stratégiques visant à s’attaquer aux facteurs sous-jacents des migrations climatiques internes et à se préparer aux flux migratoires inévitables. Détails. Le Maroc se trouve confronté à une pénurie d’eau croissante qui pourrait inciter les habitants à migrer vers les villes côtières en expansion. Le phénomène, qui va en s’amplifiant, mérite une réaction prompte. «Agir en amont pour, à la fois, réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre...
LesEco.ma

Besoin de lire cet article réservé aux abonnés ?

Visionnez une courte vidéo publicitaire ou abonnez-vous !

OU

Déjà abonné ? Connectez vous

Bouton retour en haut de la page