Maroc

Maroc Numéric Found : le fonds désormais accessible aux startups marocaines à l’étranger

Les startups créées par des Marocains résidant à l’étranger peuvent désormais compter sur le fonds «Maroc numeric fund II» pour leurs besoins en financement. 

C’est une vieille injustice qui vient d’être réparée. Jusqu’ici, les startups fondées par des Marocains résidant à l’étranger ont été exclues du parapluie du fonds «Maroc numeric fund II» (MNF II). Conscient de l’importante contribution de la diaspora marocaine dans l’essor de l’écosystème des startups au Maroc, le MNF II a revu sa copie en annonçant l’extension de sa stratégie d’investissement pour inclure les jeunes pousses fondées hors du Maroc par des MRE. Notons qu’en plus d’investir dans les startups marocaines basées au Maroc, cette extension de la stratégie d’investissement de MNF II, approuvée par les organes de gouvernance du Fonds, lui permettra d’investir dans celles dont le siège social est basé à l’étranger.

Critères d’éligibilité
Toutefois, pour bénéficier du soutien du MNF, les potentiels bénéficiaires doivent respecter un certain formalisme. En effet, les startups ciblées devront compter au moins un fondateur de nationalité marocaine parmi leurs hommes clés, et une filiale au Maroc créatrice de valeur selon des critères en ligne avec la stratégie de développement de la société investie, a précisé l’organisme qui investit dans des startups à fort potentiel (avec une participation minoritaire mais significative du capital lors d’un premier tour de financement). L’établissement, qui compte parmi ses actionnaires Tamwilcom, Attijariwafa Bank, Chaabi Capital Investissement, BMCE Bank of Africa et MITC, et la société gestionnaire des Technoparks, peut compléter son investissement par un apport en compte courant d’associés ou en obligations convertibles. Rappelons que le fonds investit uniquement dans des entreprises ayant (ou ayant l’intention d’avoir) le statut de S.A. où il participe de manière active aux organes sociaux de l’entreprise. Les investissements peuvent intervenir au niveau de deux phases : amorçage et capital-risque.

Pour la première phase, le fonds institutionnel dédié au financement des startups technologiques à fort potentiel de croissance investit dans des startups ayant déjà un produit prêt à la commercialisation, et ayant eu une validation de marché à travers des premières ventes. Idéalement, la startup doit avoir bénéficié d’un apport financier auparavant auprès d’autres programmes ou de business angels, pour s’assurer de la capacité de gestion des promoteurs lors des phases de lancement de leurs projets.

Le ticket d’investissement pour cette phase se situe entre 1 et 4 MDH. S’agissant du capital-risque, la société anonyme de droit marocain, dont le siège social est au Technopark Casablanca investit dans des startups innovantes de moins de cinq ans, ayant témoigné d’une croissance significative de son chiffre d’affaires, et ayant besoin d’un apport financier pour financer sa croissance au Maroc et à l’international. Le ticket d’investissement pour cette phase se situe entre 4 et 10 MDH. Créé en 2018, dans le cadre du programme Innov invest lancé par Tamwilcom (ex-Caisse Centrale de Garantie), le MNF II a réalisé six investissements à ce jour dans des startups opérant, entre autres, dans les Fintech, EdTech, LegalTech et l’IA. Il succède au fonds MNF, lancé en 2010, arrivé à la fin de sa période d’investissement en 2016, et qui avait réalisé un total de 17 investissements dans des startups technologiques marocaines dans différents domaines. «Maroc Numeric Fund II» a pour objectif de poursuivre cette stratégie et d’investir dans davantage de startups innovantes ayant une portée internationale.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page