Maroc

Maintien en prison de l’ancien vice-président de la Catalogne

 

La Cour suprême espagnole a décidé vendredi de maintenir en détention l’ancien vice-président de la Catalogne Oriol Junqueras, poursuivi dans le cadre de l’affaire du processus indépendantiste mis en œuvre par le gouvernement catalan destitué en octobre dernier.

Les trois magistrats composant la chambre d’appel de la Cour, saisis contre la décision de placement en détention de Junqueras, soupçonné de délits de «rébellion, sédition et malversation», ont décidé à l’unanimité de confirmer son ordonnance, a indiqué une source judiciaire.

Les magistrats voient «des indices de commission des délits de rébellion, sédition et malversation de fonds de la part de Junqueras, incarcéré depuis deux mois», a précisé la même source, notant que le risque de récidive ne peut être écarté « car aucune donnée ne permet de déduire que le plaignant a l’intention d’abandonner la voie qu’il a suivie jusqu’à maintenant ».

Oriol Junqueras, qui a comparu jeudi devant les juges de la Cour suprême, avait demandé sa libération, affirmant qu’il était «un homme de paix».

Depuis les élections anticipées du 21 décembre, les indépendantistes jouissent de la majorité absolue en sièges au nouveau parlement catalan (70 sur 135) mais huit de ces députés ne peuvent pas siéger car ils sont soit en fuite en Belgique, soit en prison pour trois d’entre eux, dont Junqueras, chef du parti Gauche républicaine de Catalogne (ERC).

Au moins six de ces huit élus doivent donc trouver une solution pour permettre au bloc indépendantiste de conserver le seuil de 68 députés, qui lui garantit la majorité et lui permet de former un nouvel exécutif régional.

S’ils ne peuvent sortir de prison ou restent en exil, ils pourraient céder leur siège au candidat suivant sur la liste aux élections régionales.

 

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page