Maroc

Lycée Louis Massignon : La crise continue

En dépit du deuxième sit-in observé par les parents des élèves du Lycée français Louis Massignon, mardi 26 juin à Bouskoura, l’établissement refuse toujours de répondre aux revendications.

Le rassemblement des parents d’élèves de l’École Louis Massignon (Lycée), mardi 26 juin devant la porte de l’établissement à Bouskoura n’a pas donné ses fruits. Le Collectif des parents qui a décidé de monter pour la seconde fois le ton vis-à-vis de l’école, voit ses indignations à l’égard de la réforme pédagogique adoptée, la hausse des frais de scolarité (Augmentation de 23%, soit de 10.000 DH entre 2013 et 2017) ou encore l’augmentation des frais sur la première inscription, négligées.

 

L’autre source de colère trouve raison dans le projet numérique Moodle mis en œuvre en 2016 que l’établissement compte généraliser au niveau des classes du CM1, de la 5e et la seconde. Pour les parents, ce projet constitue un risque puisque toujours en phase d’expérimentation. D’autant plus que l’école a, selon le Collectif, fait fi de la concertation des parents. Surtout qu’ils devront payer une somme d’environ 6000 dirhams.

 

L’absence de réponses concrètes de l’administration a donc poussé les parents d’élèves à contester le manque d’écoute de l’administration du Lycée international français et par conséquent la «communication défaillante, voire opaque d’un établissement censé prôner l’ouverture et le dialogue». «Nous, parents indignés, sommes insatisfaits du retour que nous ont fait les associations «représentatives» et de ce dédain de l’administration du Lycée Louis Massignon vis-à-vis des parents d’élèves», lit-on dans le communiqué du Collectif des parents.

 

Dénonçant la sourde oreille de leur interlocuteur, les parents comptent recourir aux autorités tutélaires de l’établissement et de la Mission laïque française (MLF) afin de remédier au bafouement par la direction de l’école des règles élémentaires de concertation avec les parents et leurs représentants. Sachant pourtant que le «système participatif» constituait la norme au sein du réseau de l’Office scolaire et universitaire international (OSUI) et du système éducatif français en général, comme le signale le même communiqué.

Ayant contacté le Lycée Louis Massignon en vue d’explications quant aux revendications du Collectif des parents, nos tentatives d’appel furent vaines.

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page