Maroc

Logistique : 2016, une année très chargée pour l’AMDL

Pour 2016, l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL) ambitionne de consolider la dynamique du secteur. Le Conseil d’administration de l’agence vient en effet d’approuver de nouveaux programmes relatifs à la mise à niveau de la logistique urbaine et des PME, dans plusieurs villes marocaines.

En matière de développement des zones logistiques, l’année 2016 connaîtra l’achèvement des préparatifs pour le lancement de la deuxième tranche de la zone logistique de Zenata et l’annonce des appels à manifestation d’intérêt pour des projets d’aménagement de zones logistiques dans d’autres régions du royaume.


Pour ce qui est de formation et du développement des compétences dans les métiers de la logistique, l’AMDL mettra en place un plan de formation à horizon 2020.

Après l’instauration de la Commission de normalisation du secteur logistique et l’adoption d’une première série de normes marocaines dans ce domaine, l’agence s’attellera également à mettre en place un dispositif de normes marocaines contribuant à améliorer et moderniser les pratiques des entreprises du secteur logistique.

Afin de réaliser tous ces objectifs, le Conseil d’administration de l’AMDL a approuvé le budget de l’année 2016 qui totalise un montant de 133,6 MDH destinés à couvrir aussi bien les investissements que les dépenses de fonctionnement.

Un bilan positif pour le secteur logistique

Malgré les difficultés liées à la conjoncture économique, le marché de la prestation logistique et du transport routier de marchandises a connu une importante croissance entre 2010 et 2014 avec un chiffre d’affaires passé de 17 à près de 21 MMDH, avec une croissance moyenne annuelle de 5,2%, soit un point de plus que la croissance moyenne du PIB, durant la même période.

Quant à l’investissement, effectué par les entreprises de la logistique et du transport routier de marchandises, il a évolué pour atteindre 5,5 MMDH comme moyenne annuelle pour la période 2010-2014, soit une augmentation de près de 30%, comparée à la période 2005-2009.

Globalement, le Maroc, qui ne comptait en 2010 que quelques dizaines d’hectares aménagés de plateformes logistiques modernes, totalise aujourd’hui près de 550 ha aménagés à Casablanca, Tanger et dans plusieurs régions accueillant les plateformes industrielles intégrées.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page