Maroc

Les femmes kamikazes de l’EI voulaient cibler les élections

Une cellule de jeunes femmes arrêtées lundi voulaient commettre au nom du groupe État islamique (EI) des attentats-suicides lors des législatives du 7 octobre au Maroc, a annoncé mardi un responsable des services de sécurité marocains.


Les autorités avaient annoncé lundi le démantèlement d’une cellule féminine de l’EI, avec l’arrestation d’une dizaine de jeunes filles dans plusieurs localités, une première dans le pays.

«Ces jeunes filles ciblaient notre processus électoral en coordination avec Daech. Elles voulaient commettre des attentats lors des législatives» prévues ce vendredi, a déclaré mardi au cours d’une conférence de presse Abdelhak El Khayam, directeur du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ). On a trouvé en leur possession des substances pour la fabrication de ceintures d’explosifs, qu’elles allaient utiliser dans ces attentats», a expliqué Khayam. Les enquêtes préliminaires ont révélé que la plupart des femmes interpellées lundi sont des mineurs : deux ont 15 ans, deux autres sont âgées de 16 ans, et trois autres ont 17 ans.

Elles ont avoué lors de leurs interrogatoires s’être mariées par internet avec des combattants de l’EI, «alors que certaines d’entre elles ne connaissent même pas les conditions du mariage dans l’islam, y compris le consentement des parents», a souligné Khayam.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page